Nous, l’assemblée des dirigeants des religions du monde et des communautés de croyants, unis dans la conviction que la paix mondiale est réalisable, conscients de nos responsabilités envers cet idéal, déclarant solennellement les principes de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, à savoir dépasser la tolérance pour embrasser la diversité afin de créer une seule famille mondiale, déclarons par le présent acte que les religions et les communautés de croyants peuvent et doivent :

Nous, l’assemblée des dirigeants des religions du monde et des communautés de croyants, unis dans la conviction que la paix mondiale est réalisable, conscients de nos responsabilités envers cet idéal, déclarant solennellement les principes de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, à savoir dépasser la tolérance pour embrasser la diversité afin de créer une seule famille mondiale, déclarons par le présent acte que les religions et les communautés de croyants peuvent et doivent :

1. Contribuer positivement à l’avancement de la paix, du développement et des droits de l’homme dans le monde ;
2. Encourager le respect des Valeurs Humaines et Spirituelles par tous, ainsi que la protection de la dignité Humaine ;
3. Vivre et travailler ensemble dans un esprit de respect mutuel, de compréhension, de tolérance, d’harmonie et de coopération, en étant un vivant exemple ;
4. Collaborer avec les Nations Unies, les Organisations Internationales, les Gouvernements et la Société Civile à travers le bon fonctionnement de ce conseil inter-religieux, afin de créer un monde meilleur ;
5. Inclure la discussion et la conscience des problèmes sociaux plus généraux dans les préceptes religieux fondamentaux ;
6. Travailler à la réalisation des Millennium Development Goals à travers des actions concrètes et spécifiques ;
7. Promouvoir le respect et la protection de l’environnement ;
8. Redoubler d’efforts pour instaurer la paix dans les régions troublées du monde ;
9. Condamner les actes de violence, de discrimination et d’exploitation d’autrui commis dans le nom des religions et des croyances religieuses ;
10.  Mettre sur pied des mécanismes multisectoriels pour aider à assurer la transparence et prévenir l’extrémisme dans les affaires religieuses ;
11. Apporter leur soutien à une forme d’éducation des jeunes qui insiste sur le respect et la compréhension de toutes les croyances, de toutes les religions et de toutes les cultures ;
12. Encourager l’enseignement complet des religions, des éthiques et des cultures du monde, ainsi que les Droits de l’Homme, comme une partie importante de l’éducation, par des représentants de ces religions, aussi bien dans les écoles laïques que non-laïques, à tous les niveaux, pour améliorer la compréhension mutuelle et en collaboration avec les organismes gouvernementaux chargés de l’éducation ;
13.  Coopérer davantage à la défense des droits de l’homme, comme le prévoit la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ;
14. Encourager une bonne gouvernance pour nos dirigeants, nos nations et nos sociétés ;
15. Célébrer le 1er septembre comme la journée mondiale de la « Coopération Inter-Religieuse » ;
16. Développer le dialogue, la compréhension et la coopération entre les croyants et les personnes sans convictions religieuses, pour marcher la main dans la main vers la paix ;
17. Promulguer un Programme d’Action pour que les religions du monde mettent cette Déclaration en pratique.

Fait dans le Bureau des Nations Unies à Genève le 1er septembre 2008.

Déclaration de Genève sur la Coopération Inter-Religieuse
Programme d’Action

A la lumière de la Déclaration de Genève sur la Coopération Inter-Religieuse (DGCIR), les dirigeants et les membres des religions du monde et des communautés de croyants sont instamment priés d’entreprendre les actions suivantes :

(1) Faire traduire la DGCIR en autant de langues du monde et en autant d’autres moyens de communication, que possible ;
(2) Diffuser largement la DGCIR, en s’assurant que tous les lieux et tous les centres de culte ont eu connaissance et possèdent des exemplaires de la Déclaration ;
(3) Présenter la DGCIR dans les cours appropriés de toutes les universités, collèges, séminaires, écoles et autres lieux d’apprentissage des religions et des communautés de croyants ;
(4) Définir et mettre à exécution des actions concrètes et spécifiques pour réaliser les recommandations de la DGCIR.
(5) Encourager les centres, groupes ou organisations religieux et inter-religieux dans le monde à travailler avec le conseil inter-religieux pour créer un réseau international et pour intégrer les objectifs de la DGCIR dans leur programme d’activités, dans le but d’avoir des centres inter-religieux DGCIR dans le monde entier.
Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com