Deux cent vingt dirigeants du monde, et notamment des Premiers ministres, des présidents, des ministres d’État, des diplomates et des responsables civiques et religieux, ont pris part au troisième Sommet pour la paix mondiale parrainé par la Fédération pour la paix universelle à Séoul, en Corée, du 9 au 13 février 2008.

 

Deux cent vingt dirigeants du monde, et notamment des Premiers ministres, des présidents, des ministres d’État, des diplomates et des responsables civiques et religieux, ont pris part au troisième Sommet pour la paix mondiale parrainé par la Fédération pour la paix universelle à Séoul, en Corée, du 9 au 13 février 2008.

La conférence de paix de trois jours coïncidait avec les célébrations des anniversaires du Dr et de madame Sun Myung Moon, les co-fondateurs de la FPU. Dans son message, le Dr Moon, âgé de 88 ans, a parlé avec conviction de la venue d’un âge de paix qu’il voit poindre en ce début de vingt-et-unième siècle. « L’avenir de l’humanité et de la paix mondiale est lié à l’avenir du bassin du Pacifique », a-t-il déclaré, reprenant un message qu’il avait déjà diffusé dans le monde entier en 2007.

Cette vision d’une paix commençant dans le Pacifique était bien illustrée par la présence de deux Premiers ministres représentant les États insulaires du Pacifique – Samoa et Vanuatu. Tous deux ont suivi les travaux avec plus de 30 autres délégués d’Océanie qui ont occupé de hautes fonctions dans leurs nations.

« Il y a longtemps que je voulais venir à une Conférence international pour dirigeants » a dit M. Tuilaepa Malielegaoi, Premier ministre de Samoa. « La FPU a fait un travail remarquable chez nous, et j’avais à cœur d’en savoir plus sur les principes de paix enseignés par le Dr Moon. » La presse coréenne a relevé avec plaisir que Malielegaoi, qui est virtuose de tir à l’arc, a aussi pris du temps pour pratiquer son art en Corée, nation d’archers par excellence.

Le Premier ministre de Vanuatu, M. Ham Lini, a dit pour sa part : « La vision que la paix mondiale commencera dans le bassin du Pacifique est quelque chose qui touche une corde sensible en moi et chez tous les peuples du Pacifique.

Il a inspiré tout le monde avec un récit prenant et porteur d’espoir : celui du retour de la paix dans sa patrie après des décennies d’oppression et de souffrance. La Slovénie, qui fit partie de la Yougoslavie, a gagné son indépendance au début des années 1990, réussissant tant bien que mal à éviter les conflits et massacres ethniques qui ont tellement dévasté l’ensemble de la péninsule balkanique ces derniers temps. La Slovénie a rejoint l’OTAN, puis l’Union européenne en 2004 ; il est d’ailleurs remarquable qu’elle en assure aujourd’hui la présidence tournante pendant les premiers mois de l’année 2008.

Alors que la Corée du Nord et la Corée du Sud entament une nouvelle année d’une division qui semble ne jamais finir, la Slovénie offre un modèle que les deux Corées – et bien d’autres nations qui cherchent la paix – feraient bien d’examiner.

Les guides religieux ont été mis à l’honneur eux aussi. « Alors que des chrétiens des États-Unis et d’Europe ont rencontré des imams d’Afrique et du Pakistan et dialogué avec eux, un véritable esprit de fraternité a soufflé » devait dire le Dr Thomas G. Walsh, secrétaire général de la FPU. « Même si les religions ont souvent allumé des conflits dans le monde, la FPU espère avec confiance qu’une nouvelle génération de dirigeants prendra les devants pour la réconciliation et pour bâtir la paix. »

Le Dr Hyun Jin Moon, co-président de la FPU, a évoqué les plans de la Fédération pour 2008, avec notamment les Festivals mondiaux pour la paix qui doivent se tenir dans des dizaines de villes et de pays de tous les continents. Célébrant l’entraide, l’éducation et la coopération, ces Festivals mondiaux pour la paix se sont déroulés dans huit nations en 2007, année de leur lancement. « Partout, les gens s’emballent pour la vision des Festivals mondiaux pour la paix, a-t-il dit. « Ils vont donner un sacré élan à la Fédération pour la paix universelle et à ses nombreux partenaires afin que leur coopération soit encore plus étroite et fructueuse dans les années à venir. »

Même si les religions ont souvent allumé des conflits dans le monde, la FPU espère avec confiance qu’une nouvelle génération de dirigeants religieux prendra les devants pour la réconciliation et pour bâtir la paix.

La FPU sur Facebook

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com