Dr Jean-Luc Berlet

Des valeurs universelles pour une paix durable - par Dr Jean-Luc Berlet

« Vous voulez la paix, créez l’amour » Victor Hugo

   Une paix durable n’est pas possible sans la formulation de valeurs universelles. Parmi de telles valeurs universelles qui transcendent les clivages culturelles et cultuelles, qui dépassent les différences ethniques et politiques, il y a la liberté, la justice et l’amour. Notre belle devise française « Liberté-égalité-fraternité » reprend ses trois valeurs universelles, mais les mots de justice et d’amour sont à mon sens plus judicieux que ceux d’égalité et de fraternité.  Si le monde actuel a tant de mal à réaliser la paix, c’est parce qu’il laisse encore trop de dictatures bafouer la liberté, parce qu’il est profondément injuste et parce qu’il manque cruellement d’amour. Comment espérer les peuples se libérer des dictatures si les démocraties soutiennent certaines dictatures ? Comment espérer vaincre l’islamisme radical si l’on continue à maintenir le peuple arabo-musulman dans la misère alors que l’or noir fait la fortune d’une poignée de princes et de patrons ? Comment espérer obtenir la stabilité politique en Afrique en laissant mourir de faim ou de maladie des millions de personnes ?

   Une paix profonde entre les peuples n’est pas possible non plus sans une certaine paix intérieure chez les individus. Si le monde actuel est déchiré par tant de conflits c’est aussi parce qu’il est dirigé par des individus dépourvu de toute sagesse et de contrôle de soi. Comment espérer retrouver la paix sociale dans nos banlieues difficiles si nos dirigeants passent leur temps à détourner des fonds ou à se ridiculiser dans la presse people ? Comment espérer donner une éducation valable à notre jeunesse quand de plus en plus d’enseignants sont fragilisés par leurs conditions de travail avec des classes trop chargées et des lacunes trop graves ?

   Enfin, une paix véritable ne peut être établie sans le respect de la dignité humaine et notamment le respect des femmes encore maltraitées un peu partout dans le monde. Si le monde actuel va si mal, c’est aussi parce que l’égalité entre les hommes et les femmes n’est pas respecté et que les valeurs féminines d’amour et de tendresse sont reléguées au second rang. Comment un père peut-il espérer échapper à la haine de son fils s’il violente constamment sa mère ? Comment s’étonner que des garçons éduqués dans le mépris des femmes échouent lamentablement dans leur vie amoureuse et basculent dans la violence ?  

    Par conséquent, nous avons besoin aujourd’hui d’une nouvelle philosophie de la paix basée sur des principes spirituels solides. La Fédération Universelle pour la Paix enseigne de tels Principes qu’on trouve déjà dans les principales religions et les philosophies. Mais en  réactualisant et en adaptant ses principes de paix, la Fédération les rend bien plus efficaces pour agir dans le monde complexe actuel. Cette philosophie de la paix peut se résumer à trois grandes formes d’amour : l’amour de soi, l’amour du prochain et l’amour du monde…

Pour devenir une personne pacifique, il faut d’abord réaliser la paix en soi même, c’est-à-dire l’unité entre son esprit et son corps. Or, cette paix intérieure ne fait qu’un avec l’amour de soi qu’il ne faut pas confondre avec l’amour-propre. Pour Rousseau l’amour de soi est bon alors que l’amour-propre est mauvais car il est une marque d’orgueil. La psychologie a démontré de façon irréfutable qu’une personne qui ne s’aimait pas ne pouvait pas réellement aimer les autres. C’est ainsi qu’il faut aussi comprendre la phrase célèbre du Christ « Aime ton prochain comme toi-même »…

  Une telle personne « bien dans sa peau » peut apporter la paix dans le cœur des autres en les aimant d’une manière naturelle, sans avoir à se forcer. Si l’amour du prochain n’est qu’un devoir et qu’il ne devient pas un désir, il peut facilement basculer en haine selon les circonstances. C’est le drame des religions du Livre qui ont échoué à faire régner l’amour sur la terre en croyant que l’amour de Dieu suffirait. Or, l’Evangile dit très justement que celui qui n’aime pas son frère est un menteur quand il prétend aimer Dieu…

  Enfin pour faire régner la paix dans le monde, il faut aimer ce monde malgré toutes ses imperfections. Aimer le monde c’est aimer la vie, la nature et les êtres humains. Dans l’Histoire les plus grands artisans de paix ont été des personnes qui aimaient la vie à l’image du Mahatma Gandhi…Et aujourd’hui, c’est Bono, le chanteur mythique du groupe irlandais U2 qui se bat sur tous les fronts pour apporter un peu de paix et d’humanité dans ce monde en souffrance…

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com