Le 3 juin 2017 a eu lieu à Paris un forum inter-religieux sur le thème « La réalité de la vie après la mort et la société contemporaine ». C'était le premier d'une série de forums inter-religieux intitulés « Dialogue et Alliance » co-parrainés par les chapitres français de la Fédération des familles pour la paix mondiale, la Fédération universelle pour la paix et la Fédération des femmes pour la paix mondiale.

L'événement a eu lieu à l'Espace Barrault, dans le 13e arrondissement de Paris. Plus de 70 participants avaient rempli la salle : Ambassadeurs de paix, membres des associations et nouveaux invités.

Le président de la FPU France, Jacques Marion, introduisit la première session en rappelant que, comme indiqué dans la lettre d'invitation, l'objectif du forum n'était pas simplement de satisfaire une certaine curiosité intellectuelle sur les phénomènes spirituels, mais de donner à la question de la vie après la mort la place qu'elle mérite dans des débats de société touchant des questions aussi diverses que le développement humain, l'identité familiale ou culturelle, l'euthanasie, le suicide, l'extrémisme religieux, etc.

Le premier panel sur le thème « Préparer sur terre notre vie éternelle : La voix des spiritualités » était composé de représentants religieux qui exprimèrent leur point sur le sens que donne à la vie la question de l'au-delà.

M. Raymond Ganserlat, président de l'Association bouddhiste Lao du nord de la France et M. Michel Thao Chan, président du Cercle de réflexion des nations, qui parlait au nom du Vénérable Sengphachan Bounheng, abbé de la pagode Wat Lao Bouddhahaviham, firent un exposé sur le thème de la mort dans le bouddhisme Theravada. « Selon l’enseignement de Bouddha, dirent-ils, la mort n’est qu’une manifestation de l’impermanence des phénomènes. Et il ne peut y avoir de vie sans mort. Ainsi, méditer sur la mort n’est rien de plus que de méditer sur la vie. Il s’agit ici, non d’imposer une conviction, mais de partager une connaissance qui libère de la peur. Cette connaissance permet de vivre plus sereinement et d’aider les mourants à traverser la souffrance par la prière. » Cliquez ici pour voir l'article sur la pagode Wat Lao Bouddhahaviham.

L'orateur suivant fut M. Dominique Calmels, directeur national de la communication de l'Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours en France. Il parla de la croyance des Mormons dans la vie après la mort, censée nous amener en présence de Dieu. Il expliqua en quoi consistait le rituel mormon du baptême des ancêtres. Un temple où sont effectués les rituels sacrés du baptême et du mariage pour les ancêtres a récemment été construit près de Paris, dit-il, pour la première fois en France.

M. Jean André Galeyrand, politologue et secrétaire général de l'Association Porte de Lumière, parla ensuite de sa quête spirituelle dans le cadre de l'hindouisme, du bouddhisme et du soufisme. Il décrivit avec passion certaines expériences qui l'ont introduit à une réalité spirituelle supérieure. Cliquez ici pour voir l'article de Monsieur Galeyrand en entier.

Le dernier intervenant fut M. Didier Guignard, président du comité de la Fédération des familles pour la paix mondiale en France. Il fit un exposé sur la réalité du monde spirituel et le processus de croissance spirituelle dans la vie humaine. Décrivant trois étapes de la vie, il expliqua que la vie dans l'utérus était une préparation pour la vie sur terre, où nous respirons de l'air, et que de la même manière, la vie sur terre était une préparation à la vie dans le monde spirituel, où nous respirons l'amour. Il conclut par une brève description du processus de croissance spirituelle après la mort selon le principe de « résurrection par retour ».

La deuxième session, ayant pour thème : « La réalité du monde spirituel : témoignages d’expériences vécues », fut présentée par M. Jean-François Moulinet, coordinateur en France de la Fédération des familles pour la paix mondiale. Il expliqua comment sa propre recherche sur le monde spirituel l'avait conduit à rencontrer M. Jean Prieur, écrivain proéminent et prolifique, décédé en 2016 à l'âge de 102 ans, qui contribua à faire connaître en France, au cours des dernières décennies, la question du monde spirituel et de la vie après la mort.

Le principal intervenant fut M. Etienne Drapeau, fondateur de la Revue de l'au-delà (www.larevuedelaudela.com) , qui avait dans la matinée fait le voyage depuis Aix en Provence pour assister au forum. Il expliqua comment il y a plus de trente ans, alors qu'il était un homme d'affaires prospère, il avait été guidé par plusieurs expériences entre la vie et la mort à se dévouer à la mission de promouvoir la connaissance du monde spirituel, partager des messages du monde spirituel et publier des informations sur divers types de phénomènes appelés "paranormaux".
Il décrivit les multiples façons dont le monde spirituel se manifeste à nous, et partagea certains messages de personnes disparues, y compris du Père Pio et de Jean Prieur. Le message essentiel des messagers de l'au-delà, conclut-il, est que le monde se dirige vers « une religion globale basée sur l'amour », au-delà des dogmes et des barrières confessionnelles.

En ce chaud weekend de Pentecôte, dans cette salle bondée, l'attention de chacun était captivée par chaque orateur, et le temps était trop court pour répondre à toutes les questions.

La réunion prit fin avec l'attribution des certificats d'Ambassadeurs de paix à trois nouvelles personnalités.

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com