1
La rencontre interconfessionnelle s'est tenue le 2 juin 2018 à l'Espace Barrault de la FPU France.
2
Le Dr. Otsuka souhaite la bienvenue aux participants
M. Jacques Marion présente Dr. Andrew Wilson
3
4
Mr. Jacques Marion
5
Mr. Camel Bechikh
6
Mme Radia Bakkouch
7
Mme Radia Bakkouch & l'équipe de Coexister
8
Question d'une participante
9
Séance de questions & réponses
10
Mr. Jean-François Moulinet
11
Dr. Andrew Wilson
12
Dr. Andrew Wilson
13
Mme Brigitte Wada
14
M. Jean-Marie Setbon
15
Débat avec les participants

Le 2 juin 2018, la FPU-France a organisé une rencontre interreligieuse dans ses bureaux à l’Espace Barrault à Paris.  Le rassemblement avait pour but de préparer l'inauguration de l'Association interreligieuse pour la paix et le développement (AIPD) qui se tiendra en septembre prochain à Paris.

Le thème de la réunion était « Bâtir une société pacifique et inclusive : le rôle des spiritualités ». Plus de 90 participants de différentes dénominations et ONG assistaient à l'événement - certains devant suivre les débats dans une salle attenante par télévision en circuit fermé.

Un fait marquant était la participation de Dr Andrew Wilson, professeur au Séminaire Théologique de l'Unification à New York, rédacteur de l'anthologie des textes sacrés World Scripture publiée en 1991 à la demande du fondateur de la FPU, Dr Sun Myung Moon, à laquelle contribuèrent d'éminents spécialistes des religions tels que Ninian Smart, Huston Smith ou Sheikh Ahmed Kftaro, feu le Grand Mufti de Syrie.

La première session, sur le thème « Responsables religieux et politiques, quelle coopération ? », fut inaugurée par Jacques Marion, président de FPU France, qui rendit compte de la récente inauguration de l'AIPD pour l'Europe et le Moyen-Orient à Vienne et expliqua la vision qui sous-tend ce projet de la FPU. Puis M. Camel Bechikh, fondateur de l'Association « Fils de France », assistant de l'imam de Bordeaux Tareq Oubrou, évoqua certains défis posés à l'islam en France, pays où les institutions religieuses sont souvent contestées depuis les Lumières, ainsi que les discussions en cours sur la fonction des femmes dans le culte musulman.

Trois membres de Coexister prirent ensuite la parole. Forte de 3000 membres, l'association Coexister promeut le dialogue « interconvictionnel » parmi les jeunes en France. Chaque année, une tournée interconfessionnelle est organisée à travers le monde, engageant quatre jeunes de convictions religieuses ou philosophiques différentes à visiter plus de 70 nations pendant 8 mois, au cours desquels ils rencontrent des communautés religieuses locales et leurs responsables.

Radia Bakkouch, présidente de Coexister, passa en revue l'histoire et les objectifs du mouvement. Puis Eloi Deschamps, un jeune catholique, témoigna de son expérience lors du Tour 2017-2018, au cours duquel il avait pu rencontrer des représentants et des contacts de la FPU dans certains pays. Vincent, également catholique, parla enfin du Tour qu'il prépare pour 2019.
Suivit une séance de questions-réponses sur la place des femmes dans les institutions religieuses et sur les expériences des membres de Coexister.

Le thème de la deuxième session, « Relever les défis de notre temps par un regard vers la  Réalité ultime », soulignait l’importance de la question de Dieu dans le dialogue interreligieux.  

M. Jean-François Moulinet, coordinateur de la Fédération des familles pour la paix mondiale en France, présenta l'anthologie « World Scripture » et parla du projet de traduction en cours et de sa promotion en France. Puis Dr Andrew Wilson fit sa présentation sur le thème de « l'amour maternel de Dieu ». Citant des références historiques et bibliques dans le Judaïsme et le Christianisme, se référant parfois au Coran, il expliqua comment une meilleure compréhension de la dimension « féminine » de Dieu pourrait conduire à une pratique religieuse plus pacifique, inclusive et harmonieuse, et à bâtir un monde de paix.

Mme Brigitte Wada, présidente de la Fédération des femmes pour la paix mondiale (FFPM), passa ensuite en revue le remarquable travail de dialogue et de service interreligieux accompli au cours des 20 dernières années par Patricia et David Earle, représentants de la FFPM et de la FPU à Birmingham, au Royaume Uni.

Le dernier panéliste était un théologien catholique, M. Jean-Marie Setbon, auteur d'un livre récent sur « Dieu au cœur de notre famille ». Un converti du judaïsme, M. Setbon souligna la nécessité de comprendre la Bible sur la base d'une analyse étroite du texte original. Il insista sur l'importance de la famille et parla de son expérience de dialogue et d'étude biblique au sein de sa propre famille.

De nombreuses questions furent soulevées au cours de l’après-midi, touchant aux sentiments profonds des participants, si bien que les débats dépassèrent l'heure prévue, confirmant que le dialogue interreligieux est bien une attente partagée en France.

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com