Baronne Sandip Verma, de la Chambre des Lords
Député Asdin El Habbassi, parlementaire autrichien et vice-président de l'organisation de la jeunesse du Parti populaire autrichien
Député Gerardo Giovagnoli, membre du parlement de Saint-Marin
Député Hilik Bar, vice-président de la Knesset
Député Issawi Frej, membre de la Knesset
Député Paulo Pisco, membre du parlement portugais
Député Silvio Parnis, membre du parlement maltais
Député Virendra Sharma, membre de la Chambre des communes et président honoraire de la FPU au Royaume-Uni
Députée Eleonora Bechis, membre du parlement italien
Députée Inga Bite, membre du parlement letton
Députée Nina Novakova, membre du parlement tchèque
Députée Ulviyya Aghayeva, membre du parlement azéri
Dr. Sun Jin Moon, Présidente du Conseil d'Administration de la FPU Internationale
Dr. Victor Razbegin, directeur du Centre interministériel pour les projets de transport régionaux intégrés au ministère russe du Développement économique
Dr. Werner Fasslabend, ancien ministre autrichien de la Défense (1999-2000) et actuel président de l'Institut autrichien pour la politique européenne et la sécurité
ILC Londres Septembre 2016
Intervenants à la session marquant le lancement de l'Association internationale des parlementaires pour la paix
Jack Corley, Président de la FPU-Europe
Le discours de la co-fondatrice de la FPU, Dr. Hak Ja Han Moon, fut délivré par sa fille, Dr. Sun Jin Moon
Lord Rajinder Loomba from the House of Lords
Lord Robin Eames parle aux participants dans la salle 14 de la Chambre des communes
Lord Robin Eames, l'ancien primat de toute l'Irlande
Mme Alenka Jeraj, vice-présidente du Parti démocratique slovène et présidente de la commission du parti pour les femmes
Mme Dilara Jabrayilova, membre du Parlement azéri
Participants à l'ILC avec les participants à la « Route de la paix 2016 » devant le Parlement britannique
Président International Dr. Thomas Walsh décerne un certificat d'Ambassadeur de Paix à Ksenia Svetlova, membre de la Knesset d'Israël
Sénatrice Latifa Gahouchi, membre du parlement belge et responsable de la Commission pour l'éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Session II de l'ILC Londres Septembre 2016
Son Excellence Alfred Moisiu, ancien président de l'Albanie (2002-2007)
Son Excellence Fatmir Sejdiu, ancien président du Kosovo (2006-2010)
Westminster Hall au Parlement Britannique

D'autres photos sont disponibles aux liens suivants : Journée 1, Journée 2, Journée 3.
Voir le rapport complet de la conférence en format PDF.

Du 7 au 9 septembre 2016, la Fédération pour la paix universelle a tenu une conférence internationale pour dirigeants à Londres. C’était la troisième d'une série organisée cette année à travers le monde pour inaugurer sur le plan régional l'Association internationale des parlementaires pour la paix (AIPP), une initiative de la FPU. Ayant pour thème « Dialogue interrégional pour relever les défis critiques de notre temps : Europe, Eurasie, Moyen-Orient et Afrique du Nord », la conférence de Londres représentait le lancement officiel de l'AIPP dans ces régions.

Environ 150 participants de 40 nations étaient réunis, y compris des dirigeants politiques et religieux, des femmes dirigeantes et des représentants de la société civile. Trente parlementaires de vingt pays assistaient à l'événement et signèrent la proposition de créer une Association Internationale de parlementaires pour la paix en Europe, en Eurasie et au Moyen-Orient. Étaient également présents deux anciens chefs d'Etat européens et dix anciens membres de parlement.

La conférence débuta le 7 septembre par une session sur le thème : « Une vision pour la paix au 21e siècle ». Les principes et pratiques de consolidation de la paix de la FPU furent présentés par M. Jack Corley et M. Jacques Marion , respectivement président et secrétaire général de la FPU en Europe. Puis trois Ambassadeurs de paix commentèrent les présentations et donnèrent leur point de vue sur le thème de la conférence : Le professeur Martin Ramirez, président du Centre d'études sur le conflit à l'Université Nebrija en Espagne ; Mme Erna Hennicot-Schoepges, ancienne présidente du Parlement luxembourgeois ; et M. Robert Vandemeulebroucke, ancien ambassadeur du ministère belge des Affaires étrangères.

Au dîner d'ouverture, les participants furent chaleureusement accueillis par la baronne Sandip Verma, de la Chambre des Lords, et par Dr Edwin Shuker, vice-président du Congrès juif européen. Le révérend Dr. Marcus Braybrooke, président du Congrès mondial des religions, et le Sheikh Dr. Hojjat Ramzy, membre exécutif du Conseil musulman de Grande Bretagne, offrirent les invocations.

La soirée se termina avec Dr Thomas Walsh, président international de la FPU, qui fit un bref rapport sur les conférences inauguratrices de l'AIPP dans le monde, suivi de Son Excellence Alfred Moisiu, ancien président de l'Albanie (2002-2007), qui souligna aux participants l'importance que revêtait la conférence et les thèmes qu'elle abordait pour leur nation.

La deuxième journée commença par une session sur le thème : « Paix et migration : perspectives transrégionales ». Les présentations et le débat portaient sur l’inévitable question des réfugiés, de leur intégration dans leurs nouvelles communautés et des différents facteurs à l'origine des migrations. Les conférenciers étaient : Dr. Werner Fasslabend, ancien ministre autrichien de la Défense (1999-2000) et actuel président de l'Institut autrichien pour la politique européenne et la sécurité (AIES) ; la députée Ulla Sandbæk, membre du parlement danois ; Dr. Mohammad Al Antaki, un médecin attaché aux camps de réfugiés palestiniens et secrétaire général de l'Initiative communautaire intégrée en Jordanie ; Dr. Antonio Stango, secrétaire général du Comité Helsinki pour les droits de l'homme en Italie ; et le député Paulo Pisco, membre du parlement portugais.

La deuxième séance de la matinée fut consacrée au thème : « Relever les défis de la paix et de la sécurité par le biais du commerce et de l'intégration économique ». La session abordait les plans d'intégration économique entre l'Europe et l'Eurasie ainsi que le projet chinois d'une « Nouvelle Route de la Soie » reliant l'Asie et l'Europe. Elle mettait également en lumière le projet proposé en 1981 par les fondateurs de la FPU d’une Autoroute internationale de la paix censée relier les continents pour favoriser l'égalité économique et les échanges interculturels, et impliquant la création de tunnels entre la Corée et le Japon et au détroit de Béring entre la Russie et les États-Unis. Les membres du panel étaient : Dr. Victor Razbegin, directeur du Centre interministériel pour les projets de transport régionaux intégrés au ministère russe du Développement économique, spécialiste et promoteur éminent du projet de tunnel au détroit de Béring ; Dr. Vladimir Petrovsky, du Conseil des affaires internationales de Russie, spécialiste des questions extrême-orientales ; Dr. Katsumi Otsuka, président de la FPU pour l'Eurasie et ancien président de la Corporation pour la construction du tunnel Japon-Corée ; Mme Madi Sharma, représentante du Royaume-Uni au Comité économique et social européen à Bruxelles ; M. Keith Bennett, du groupe britannique « Les Briseurs de glace », spécialisé dans la politique économique extérieure de la Chine.
Dans la filée commença une courte session introduisant le projet de « Route de la paix 2016 », visant à actualiser la vision de l'Autoroute internationale de la paix par la promotion de marches ou de randonnées cyclistes pour la paix à travers le monde. La séance était animée par M. Matthew Huish, directeur national du chapitre britannique de la Fédération des familles pour la paix mondiale et l'unification, une organisation affiliée, et organisateur de la Route de la paix au Royaume-Uni.

Après une vidéo décrivant les centaines d’événements de la « Route de la paix » organisés dans le monde entre 2014 et 2016 en faveur de la réunification de la péninsule coréenne et de la paix mondiale, trois participants représentant l'Europe, l'Eurasie et le Moyen-Orient exprimèrent leur soutien au projet : le député Gerardo Giovagnoli, membre du parlement de Saint-Marin ; le député Maxim Misko, président du Fonds pour la paix de Biélorussie et membre du parlement biélorusse ; et le député Issawi Frej, membre de la Knesset.

Dans l'après-midi, tous les participants partirent au Parlement britannique pour deux sessions qui se tenaient dans la Salle de commission 14 de la Chambre des communes. La première avait pour thème : « Surmonter les extrémismes et prôner une résolution pacifique des conflits : La contribution des dirigeants religieux ».  Elle était présidée par le député Tom Brake, membre de la Chambre des communes. Lord Nazir Ahmed, le premier des lords à avoir intégré la Chambre des Lords en prêtant serment sur le Coran, salua d’abord les participants. La séance portait sur le rôle des responsables religieux et des organisations religieuses, en coopération avec les dirigeants politiques, pour apporter des solutions efficaces à l'extrémisme religieux violent.

Le panel était composé d'éminents conférenciers : Lord Robin Eames, ancien primat anglican de toute l'Irlande, renommé pour son rôle dans le processus de paix en Irlande ; Son Excellence Fatmir Sejdiu, ancien président du Kosovo (2006-2010), qui fut impliqué de nombreuses années au plus haut niveau dans le processus d'indépendance de son pays ; la sénatrice Latifa Gahouchi, membre du parlement belge et responsable de la Commission pour l'éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; Dr. Afzal Ashraf, consultant à la Royal United Services du Royaume-Uni et expert sur les questions de terrorisme et de radicalisation.

La deuxième session au Parlement avait pour objectif de lancer l'Association internationale des parlementaires pour la paix en Europe, en Eurasie et au Moyen-Orient. Elle était organisée par le député Virendra Sharma, membre de la Chambre des communes et président honoraire de la FPU au Royaume-Uni, qui salua les participants. Modérateur de la séance, Dr Thomas Walsh expliqua que l'objectif de cette association mondiale de parlementaires était de constituer un forum pour coopérer à la paix et au développement humain au-delà des différences idéologiques, ethniques, nationales ou religieuses. Il donna ensuite la parole à Lord Rajinder Loomba, homme d’affaires britannique et fondateur d’une célèbre organisation caritative en son nom, qui salua les participants et exprima son soutien à l'initiative de la FPU.

Le discours de la co-fondatrice de la FPU, Dr. Hak Ja Han Moon, fut délivré par sa fille Dr. Sun Jin Moon. « Je ferai de mon mieux pour transmettre la chaleur de l'amour et l’espoir de paix qu'elle a dans son cœur, déclara cette dernière, et je vous invite tous à prêter attention à son message. »  Dans son discours, Dr. Hak Ja Han Moon rappelait qu’à l'ONU, à Vienne, en 2015, elle avait appelé à un réveil spirituel et exhorté chaque État membre à servir l'intérêt général au-delà d’intérêts nationaux étroits. Elle demandait également à l'auditoire d'envisager la création d'un cinquième bureau de l'ONU sur la péninsule coréenne en vue d’œuvrer pour la paix dans la région Asie-Pacifique. « Je tiens à souligner l'importance du rôle des parlementaires », déclarait la co-fondatrice de la FPU dans son discours. « Vous représentez le peuple. Vous êtes chargés par le peuple d'une grande responsabilité. Si les parlementaires du monde s'unissent dans l'harmonie et la coopération pour la paix, nous pourrons transformer la réalité actuelle et créer un monde de joie, d'harmonie et de paix durable. »

Des parlementaires prirent ensuite la parole et donnèrent de brèves déclarations de soutien à la nouvelle association, commençant par la députée Nina Novakova, membre du parlement tchèque ; le général Karlis Kreslins, membre du parlement letton ; la députée Eleonora Bechis, membre du parlement italien ; le député Silvio Parnis, membre du parlement maltais ; et enfin le député Hilik Bar, vice-président de la Knesset, qui conclut la session par un vibrant appel à la paix au Proche-Orient.
N'ayant pu faire le déplacement, le sénateur Ahmed Palankoev, membre de la commission des affaires internationales au Sénat russe, avait envoyé un message de soutien à la conférence.

Tous les panélistes signèrent ensuite la déclaration de fondation de l'Association internationale des parlementaires pour la paix, rejoints par les anciens présidents de l'Albanie et du Kosovo, l'ancien ministre de la défense autrichienne et son épouse et les trois présidents régionaux de la FPU. Chaque participant eut par la suite l’occasion d’apposer sa signature sous le texte de la déclaration.

La soirée fut conclue par un agréable dîner-croisière sur la Tamise, au cours de laquelle chacun put admirer les célèbres sites de Londres tout en profitant de la musique, des chansons et de la danse.

Le jour de clôture de la conférence, le vendredi 9 septembre, les participants avaient la possibilité de choisir entre quatre sessions matinales.

La session sur le thème de « Famille, Paix et développement durable » abordait la question du rôle de la famille dans la paix, son impact sur la stabilité et la prospérité sociale, et le défi de définir des politiques familiales pour un développement durable. Le panel était composé de parlementaires et d’éminents partisans des valeurs familiales en Europe : Lord Rajinder Loomba, de la Chambre des Lords, dont la Fondation à son nom soutient les veuves et leurs familles à travers le monde ; M. Harry Benson, directeur de recherche de la Fondation pour le mariage en Grande Bretagne, qui s’exprime régulièrement sur les questions familiales dans les médias britanniques ; la députée Inga Bite, membre du parlement letton ; la députée Ulviyya Aghayeva, membre du parlement azéri; et M. Antoine Renard, président de la Fédération européenne des associations familiales catholiques (FAFCE).

Simultanément, un autre débat avait lieu sur le thème de « Médias et paix : L'impact des médias sociaux », abordant la question de l'influence des médias sociaux dans les sociétés contemporaines, de leur rôle dans les conflits et de la mesure dans laquelle il faudrait ou non les réglementer par la loi. Modérée par M. Humphrey Hawksley, correspondant international de la BBC, la session réunissait des professionnels des médias d'Europe et du Proche-Orient : M. Simon Holberton, professeur britannique de journalisme à l'Université Deakin en Australie ; M. Predrag Vujovic, fondateur et président de la Public Relations Business School en Serbie et expert en communication dans la région de l’ex-Yougoslavie ; M. Kiriakos Pierides, journaliste et membre fondateur de l'Association pour la réforme sociale (OPEK) à Chypre ; et le député Zuheir Bahloul, membre de la Knesset et personnalité de radio et de télévision bien connue dans le domaine des sports en Israël.

Dans la seconde partie de la matinée, une session sur le thème du « Leadership des femmes dans la prévention de la radicalisation » abordait le rôle des femmes dans la lutte contre l'extrémisme et la résistance à la radicalisation. Le panel était composé de : Mme Alenka Jeraj, vice-présidente du Parti démocratique slovène et présidente de la commission du parti pour les femmes ; Mme Dilara Jabrayilova, membre du Parlement azéri ; Mme Ksenia Svetlova, journaliste et membre de la Knesset ; Mme Flora Brovina, poète, pédiatre, militante des droits de la femme et membre du parlement du Kosovo. Le député Roberto Rampi, du parlement italien, ayant dû avancer son départ, fut remplacé par Dr Thomas Walsh, qui offrit son point de vue sur le rôle interactif des hommes et des femmes dans la solution des conflits.

Simultanément, un débat avait lieu sur le thème : « Réconcilier les perspectives laïques et religieuses dans la résolution et la prévention des conflits ». Les panélistes débattaient sur le jeu des perspectives religieuses et laïques dans la résolution et la prévention des conflits en vue d’une recherche de solutions durables et démocratiques aux conflits contemporains. Le panel était composé de : M. Emmanuel Dupuy, président de l'Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE) ; M. Roman Joch, président de l'Institut civique en République tchèque, ancien conseiller pour les droits de l'homme et la politique étrangère du Premier ministre tchèque ; le député Asdin El Habbassi, parlementaire autrichien et vice-président de l'organisation de la jeunesse du Parti populaire autrichien ; et Dr. Edwin Shuker, vice-président du Congrès juif européen, qui parla sur le rôle de la spiritualité juive dans la mise en œuvre de la paix.

Un déjeuner mit fin aux trois jours de conférence, précédé d'une cérémonie de remise de diplômes d'Ambassadeurs de paix que 32 participants reçurent des mains du Dr Thomas Walsh. Un participant représentant chaque région offrit son témoignage sur la conférence, puis le déjeuner fut conclu par la voix magnifique d’une chanteuse de soul.

Dans leurs évaluations, les participants décrivirent leurs impressions de la conférence, appréciant la qualité des intervenants et la pertinence des thèmes abordés. Ils étaient particulièrement touchés par les sessions au Parlement, le soutien exprimé par d’éminents membres de la Chambre des Lords et de la Chambre des communes, et la diversité des opinions politiques et religieuses représentées dans l'assistance. Plusieurs députés exprimèrent leur désir d'adhérer à l'Association internationale des parlementaires pour la paix et de participer aux activités de la FPU.

Des rapports sur la conférence furent diffusés sur des chaînes de télévision et dans la presse internationale.

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com