Des ressources naturelles en abondance, et un continent qui est toujours le plus défavorisé du globe : c’est la réalité de l’Afrique. Famine, guerre, maladie, ignorance, l’image de désespoir est tenace, et donc un afro-pessimisme qui maintient que l’Afrique n’est pas près de nous envoyer de bonne nouvelle ni d’en recevoir.

Des ressources naturelles en abondance, et un continent qui est toujours le plus défavorisé du globe : c’est la réalité de l’Afrique. Famine, guerre, maladie, ignorance, l’image de désespoir est tenace, et donc un afro-pessimisme qui maintient que l’Afrique n’est pas près de nous envoyer de bonne nouvelle ni d’en recevoir. Avec la conviction qu’il y a des raisons d’espérer en Afrique, le chapitre français de la FPU a lancé un groupe de travail en 2008 intitulé « Le rêve africain ».

Pourquoi parler de « rêve africain » ? Dans chaque Festival mondial pour la paix, le Dr Hyun Jin Moon répète : « L’humanité : une famille unie en Dieu, tel est le rêve originel de Dieu. » Beaucoup d’Africains s’interrogent : « Quand vous parlez d’une famille en Dieu, vous mettez l’Afrique aussi ? » En Dieu ne pose pas de problème, car la plupart des Africains aiment Dieu, mais leurs frères et sœurs de la famille humaine les aiment-ils ? C’est là le problème : pourquoi l’Afrique reste-t-elle en dehors du rêve de développement et de paix durable ?

Le groupe de travail du « rêve africain » rassemble des francophones d’origines diverses qui essaient de voir d’où peut venir l’espoir pour l’Afrique et d’explorer quels principes universels qui ont réussi ailleurs pourraient aussi réussir en Afrique. Nous voyons donc le groupe de travail comme un lieu d’interaction entre des idées créatives et des études de cas de gens ou de groupes qui ont des victoires en Afrique.
Rêves régionaux

Le groupe de travail défend l’unité du continent africain. La politique depuis la fin de la guerre froide tend vers la mondialisation par le biais des unions régionales. Le rêve américain, par exemple, n’est plus seulement un rêve Nord Américain, mais un rêve panaméricain, car pourquoi la bénédiction de Dieu ne s’étendrait-elle pas à tous les Américains ? En 2005, l’auteur américain Jeremy Rifkin publia un livre intitulé « Le rêve européen », louant les Européens pour les miracles récents d’avoir aboli les frontières, d’émettre une monnaie commune et de créer une paix durable entre les ennemis d’hier. Au cœur du rêve européen, Rifkin souligne que certaines valeurs universelles rendent l’Europe attirante pour le reste de l’humanité. L’expression « rêve asiatique » est souvent reprise par M. Taro Aso, l’ancien ministre des affaires étrangères du Japon. Plus encore qu’un rêve de réussite économique, c’est le rêve que les Asiatiques soient perçus comme des exemples. L’homme asiatique et la femme asiatique sont de plus en plus attirants dans la culture populaire, aux plans éthique et esthétique, croit savoir M. Aso.

Unité africaine, valeurs africaines, beauté africaine

De tels rêves américain, européen et asiatique peuvent aider à dessiner les contours du rêve africain.

Tout d’abord, l’Afrique doit renforcer son unité. Au temps des indépendances, le panafricanisme était à la fois puissant et ambigu. Sa vision du monde embrassait naïvement des idées matérialistes et humanistes empruntées à la pensée occidentale, partant du principe que le socialisme ou le rationalisme résoudrait la question africaine. D’autres penseurs voulurent défendre la négritude, ou fierté africaine, en réaction à des attitudes condescendantes envers l’Afrique et les peuples noirs.

Le panafricanisme est aussi un mouvement pour unir les Noirs d’Afrique et ceux de la diaspora dans le cadre d’une vaste communauté globale africaine. Il nous semble que le ciment de ce panafricanisme devrait être des valeurs universelles que les diverses cultures pourront accueillir. La FPU a de bons outils pour défendre ces notions : World Scripture, son anthologie de textes sacrés, et tout son matériel pédagogique de construction de la paix.

Enfin, la FPU a des idées claires par rapport à l’amour vrai et à la vraie beauté. La vision de la beauté africaine tend parfois à ne privilégier que les aspects physiques : beaucoup d’hommes africains de talent (et plusieurs femmes aussi) essaient de percer dans le vedettariat sportif alors que beaucoup de femmes africaines rêvent de célébrité comme mannequins. Une vision plus globale de la beauté et de l’amour vrai doit englober les éléments spirituels et physiques de la beauté et également harmoniser le but de l’ensemble et le but individuel. Par exemple, Nelson Mandela est une des personnes les plus attirantes du monde actuel, car les gens sont sensibles au charme de sa personnalité et le voient comme un ami de la grande famille humaine. Des figures charismatiques comme la sienne incarnent avec naturel des valeurs africaines et un panafricanisme à l’attrait universel.

Les buts de la vie comme cadre pour le rêve africain

Notre groupe de travail se réunit une fois par mois pour traiter un sujet particulier. Jusqu’ici, nous avons abordé des thèmes comme le tourisme, les langues et la communication en Afrique, le développement, et les structures familiales.

Notre blog (http://lrafricain.blog4ever.com) contient des récits inspirants. Un récit comme celui de M. Abou Moussa Traore a suscité un vif intérêt : ce commerçant musulman du Mali a généré une prospérité durable. L’entretien avec madame Marie Tamoifo Nkom a aussi attiré l’attention. Cette figure montante des mouvements de jeunesse africaine, secrétaire générale de l’association Jeunesse verte du Cameroun, a reçu la médaille d’or comme African Lady.

Enfin, nous projetons de publier un manuel sur le rêve africain. Il suivra le cadre général des trois grands buts de la vie qu’on retrouve dans l’initiative de formation du caractère de la FPU. Les rêves des Africains sont, après tout, les mêmes rêves que l’on retrouve partout ailleurs :

•    Atteindre la maturité de caractère, devenir une personne de cœur et d’amour vrai qui cultive l’harmonie de l’esprit et du corps et qui vit pour les autres.
•    Créer une famille où les quatre types d’amour (amour des parents, amour conjugal, amour fraternel et amour des enfants) se manifestent, et engendrent une bonne lignée ; et faire de sa famille une école de l’amour, afin de créer des communautés, des nations et un continent d’amour vrai, adoptant l’attitude de « vivre pour les autres ».
•    Développer la créativité et maîtriser la nature pour un développement qui générera une prospérité durable tout en préservant l’environnement.
Le rêve de Dieu pour tous est certainement d’accomplir ces buts de la vie.

Les groupes de travail de la FPU-France

D’autres commissions de travail se concentrent sur :

- la dignité de femme,
- la famille comme école de l’amour,
- la spiritualité et le développement humain.

Ces divers groupes de travail se fixent plusieurs objectifs :

•    La FPU doit analyser et résoudre des problèmes brûlants sous un éclairage plus divin que les points de vue humanistes typiques. Les solutions doivent s’appuyer sur l’amour vrai et les cinq principes de la FPU. Ces commissions de travail sont des boîtes à idées et communiqueront leur recherche et leurs propositions par des conférences, des publications et des blogs.
•    Les groupes de travail sont précieux pour étoffer le réseau d’Ambassadeurs de paix. Le fait qu’il soit renforcé, étendu, permettra au conseil national de paix de gagner en crédibilité et lui donnera le potentiel de se faire entendre.
•    Les groupes de travail aident à préparer les Festivals mondiaux pour la paix et à faire des alliances avec des groupes qui travaillent sur des thèmes similaires.

La FPU sur Facebook

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com