Aller au contenu

Colloque « Tous les humains deviennent frères »

  • 01
    M. Axel Huard, Chargé de recherches, FPU France, a expliqué comment Jacob a établi un modèle de réconciliation avec Ésaü.
  • 02
    M. Didier Guignard, Vice-Président, FPU France, et Directeur, Club Science Paris, a exploré la montée de la vision du monde de type Abel.
  • 03
    Gauche à droite : M. Jacques Marion, Président, FPU France ; M. Cheikh Amadou Ba, Président du Conseil National des Imams de France, qui a été nommé ambassadeur de la paix ; M. Jean-Pierre Vettovaglia, ancien Ambassadeur de Suisse auprès de la Francophonie ; M. Jean-François MOULINET, coordinateur, cercle Dialogue & Alliance ; Dr. Laurent Ladouce, Directeur, Centre pour la culture et la paix, Paris.
  • 04
    Dr. Laurent Ladouce, Directeur, Centre pour la culture et la paix, Paris, a expliqué les racines du modèle suisse de gouvernance.
  • 05
    Dr. Laurent Ladouce a discuté du modèle suisse avec M. Jean-Pierre Vettovaglia, ancien Ambassadeur de Suisse auprès de la Francophonie.
  • 06
    M. Cheikh Amadou Ba avec Dr. Laurent Ladouce et M. Jean-Pierre Vettovaglia.
  • 07
    Les orateurs et les participants à la conférence.

Malgré les guerres qui déchirent actuellement l’Europe et le Moyen-Orient, les peuples espèrent toujours « préserver les générations futures du fléau de la guerre » (Préambule des Nations Unies). La FPU et la FFPM en France ont voulu le rappeler par un colloque intitulé : « Tous les humains deviennent frères »:

Ce titre a été choisi pour honorer le 200e anniversaire de la création de la neuvième symphonie de Beethoven en 1824. Il est célèbre pour l’Ode à la joie qui dit :

Tes charmes assemblent
Ce que, sévèrement, les modes divisent ;
Tous les humains deviennent frères,
lorsque se déploie ton aile douce.

L’événement s’est tenu à l’ambassade de paix de Paris le samedi 8 juin 2024. Il célébrait aussi le 80e  anniversaire du Débarquement en Normandie (6 juin 1944), où la fraternité d’armes alliée a commencé à repousser le régime nazi qui occupait la France. Enfin, les Jeux olympiques auront bientôt lieu à Paris.

L’archétype de l’histoire humaine de guerre et de conflit.

Pourquoi les conflits et les guerres ? Pour le révérend Moon, fondateur de la FPU et de la FFPM, « le récit biblique de Caïn et Abel dans la famille d’Adam est l’archétype de l’histoire humaine sans fin de lutte, de guerre et de conflit »

Le psychologue Gérard Haddad a écrit un livre sur « le complexe de Caïn ». Le pape François parle souvent de Caïn et Abel. Mais qui sont exactement Caïn et Abel ? La première présentation, donnée par Axel Huard, a expliqué pourquoi Caïn a assassiné Abel, et pourquoi, au contraire, Jacob a établi un modèle de réconciliation avec Ésaü.

Deux amours ont bâti deux cités

Deux amours ont bâti deux cités, dit Augustin dans la Cité de Dieu. L’amour humain a construit la cité de l’homme, basée sur les valeurs de Caïn, tandis que la cité de Dieu embrasse les valeurs d’Abel. Dans la présentation suivante, Didier Guignard a exploré la montée de la vision du monde de type Abel (hébraïsme), qui a donné naissance aux démocraties de type Abel, et la montée de la vision du monde de type Caïn (hellénisme), qui a donné naissance aux démocraties de type Caïn.

Un banquet fraternel a suivi les sessions du matin. M. Cheikh Amadou Ba, président du Conseil national des imams de France, a reçu le titre d’ambassadeur de la paix.

La neutralité et la démocratie directe de la Suisse à l’épreuve des faits

La session de l’après-midi portait sur la Suisse. Laurent Ladouce a expliqué les racines du modèle suisse de gouvernance, à la lumière des idéaux d’interdépendance, de prospérité mutuelle et de valeurs universelles.

Voir le texte de Dr. Laurent Ladouce.

M. Jean-Pierre Vettovaglia, ancien ambassadeur de Suisse auprès de la Francophonie, nous a invités à être réalistes. « Nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours. La neutralité de la Suisse et sa démocratie sont aujourd’hui au défi ».

Voir l’entretien entre Dr. Laurent Ladouce et Amb. Jean-Pierre Vettovaglia

Le débat a été suivi d’une réception chaleureuse au cours de laquelle l’ambassadeur a pu écouter les délégués africains et leur faire part de ses propres réflexions, fondées sur son expérience de la diplomatie et des affaires