Aller au contenu
Accueil » Conférence interconfessionnelle organisée par la FPU et le Conseil oecuménique des Eglises 

Conférence interconfessionnelle organisée par la FPU et le Conseil oecuménique des Eglises 

  • 1
    M. Heiner Handschin, coordinateur de l' AIPD Europe & Moyen-Orient, préside la séance d'ouverture de la Conférence
  • 2
    La Rév. Dr Kuzipa Nalwamba, directrice des programmes pour l'unité, la mission et la formation oecuménique du COE, lit le message écrit du secrétaire général du COE, le Rév. Dr. Jerry Pillay
  • 3
    L'évènement est diffusé par Zoom
  • 4
    Le Dr. Katsumi Otsuka est ovationné suite à son discours d'ouverture
  • 5
    Les représentants de différentes confessions se préparent à la cérémonie de l'eau, symbole de l'harmonie interconfessionnelle
  • 6
    La chanteuse suise Jayhan offre une chanson entre les sessions.
  • 7
    La Session 1 débute avec le rabbin Aristide Cornelius De-Carli, président du Conseil interreligieux des jeunes de l'Alliance interreligieuse et interculturelle de Genève
  • 8
    Le Rév. Dr. William A. McComish adresse son message par vidéo
  • 9
    Un moment de joie partagée durant la Conférene
  • 10
    la Session II est présidée par Mme Francine Bielawski, spécialiste de la communication et membre du conseil d'administration du Centre de liaison et d'information concernant les minorités spirituelles (CLIMS)
  • 11
    Discours du Dr. (Emérite) Adrian Holderegger, professeur, président du Forum de la paix de Fribourg et expert en éthique
  • 12
    M. Jacques Marion, co-président, FPU France & Moyen-Orient, s'adresse à l'auditoire
  • 13
    La Conférence se tient dans le Centre oecuménique du COE
  • 14
    Le Dr. Dieter Schmidt, président de la FPU Europe centrale, clôture l'évènement
  • 15
    Chaque participant reçoit une copie de la World Scripture.
  • 16
    Equipe technique : MM.Michel Reymond, vice président de la FPU Suisse (à gauche) et Jaime Benicio Neto, caméraman.
  • 17
    Duo mère-fille : Mmes Chantal Chételat Komagata, interprète Français-Anglais, et Mélanie Komagata, responsable pour le Zoom

Genève, Suisse – La FPU a co-parrainé la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle avec le Conseil œcuménique des Églises (COE).

La Conférence, dont le thème était ” La religion au service de la paix, de la dignité humaine et de la justice pour tous “, a eu lieu le 7 février 2023 au Centre œcuménique du COE.

Cette conférence d’une journée a été organisée conjointement par le COE et la branche Europe & Moyen-Orient de l’Association interreligieuse pour la paix et le développement (IAPD) de la FPU, avec la Fédération internationale des femmes pour la paix mondiale et l’Association internationale des jeunes et des étudiants pour la paix – organisations affiliées à la FPU -, et des partenaires locaux : l’Appel spirituel de Genève, la Fondation de l’Entre-connaissance, l’Association interreligieuse interculturelle de Genève et le Forum de la paix de Fribourg.

Le programme a débuté par une chanson interprétée par la chanteuse suisse Jayhan.

Heiner Handschin, the coordinator of IAPD for Europe and the Middle EastEnsuite, le président de la Conférence, M. Heiner Handschin, coordinateur de l’IAPD pour l’Europe et le Moyen-Orient, a expliqué le thème de la conférence, soulignant que dans la défense de la paix, de la dignité humaine et de la justice pour tous, il y a plus de points communs que de différences.La compréhension d’une seule famille humaine sous Dieu fait écho à l’idéal des Nations Unies, lequel considère l’humanité comme une seule famille, a dit M. Handschin. L’un des objectifs de la réunion était de rassembler les religions, au-delà des croyances et des doctrines, pour résoudre les problèmes actuels de violence, de guerre, de polarisation et d’injustice.

 

Rev. Dr. Kuzipa Nalwamba, the WCC’s program director for unity, mission, and ecumenical formationIl a ensuite présenté le principal co-sponsor, représenté par la Rév. Dr Kuzipa Nalwamba, directrice des programmes pour l’unité, la mission et la formation oecuménique du COE. Cette dernière a lu une lettre adressée aux participants à la conférence par le secrétaire général nouvellement élu du COE, le pasteur Jerry Pillay, qui n’a pu être présent en raison d’un conflit d’horaire.

Le pasteur Pillay a souhaité la bienvenue aux participants présents au Centre oecuménique. Dans un contexte où la violence, le terrorisme, la crise climatique et l’intolérance religieuse sont mondialisés, a-t-il déclaré, la coopération entre les acteurs religieux est soutenue par des rassemblements comme celui-ci, qui reflètent un service collaboratif au monde. Il a mentionné les six domaines dans lesquels le COE a travaillé au niveau interconfessionnel : la paix au Moyen-Orient, les enfants, les apatrides, les migrations, l’éducation et la formation oecuméniques, ainsi que toutes les formes de discrimination.Le partage d’une même spiritualité, d’une même morale et d’un même sens de l’appartenance à une même communauté religieuse est une priorité pour le COE. Des valeurs spirituelles, morales et socioculturelles communes peuvent être trouvées dans différentes religions pour promouvoir l’harmonie et propulser le service collectif à la paix, à la dignité et à la justice pour le peuple de Dieu et toute la création de Dieu, a-t-il déclaré.

Cliquez ici pour le discours complet du Rev. Prof. Dr. Jerry Pillay

Dr. Katsumi Otsuka, the UPF co-chair for Europe and the Middle EastLe Dr Katsumi Otsuka, coprésident de la FPU pour l’Europe et le Moyen-Orient, a souligné que, paradoxalement, la pandémie nous a fait prendre conscience que nous devions travailler davantage ensemble, car le virus ne connaissait pas de frontières. Les religions peuvent être de grands défenseurs de la paix, a-t-il dit, sur la base du respect de la dignité humaine et de la justice. Il a cité le Dr Martin Luther King Jr : “Les ténèbres ne peuvent pas chasser les ténèbres ; seule la lumière peut le faire. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour peut le faire”.

Cliquez ici pour le discours complet de Dr. Katsumi Otsuka 

 

Hafid Ouardiri, member of the Geneva Spiritual Appeal and the president of Fondation de l’Entre-connaissanceM. Hafid Ouardiri, membre de l’Appel spirituel de Genève et président de la Fondation de l’Entre-connaissance, a souligné la nécessité d’une harmonie entre toutes les confessions. Il a comparé l’harmonie interconfessionnelle à la diversité de la nature qui est basée sur l’interaction et la coopération de toutes les entités. La religion ne devrait jamais être utilisée de manière négative, pour diviser ou discriminer qui que ce soit, a-t-il déclaré. Personne ne possède le monopole de la vérité, et nous avons donc besoin les uns des autres.

Ensuite, une cérémonie simple pour l’unité entre toutes les religions a eu lieu, au cours de laquelle 15 représentants des religions ont versé chacun de l’eau dans un grand récipient. Cela symbolisait le rassemblement de tous dans l’harmonie et l’unité. Une très belle atmosphère s’est dégagée de cet acte symbolique.

Cliquez ici pour les points d’intervention de Mr. Hafid Ouardiri

Session I : La religion au service de la paix, de la dignité humaine et de la justice pour tous

La première session a débuté avec la chanteuse Jayhan interprétant la chanson de Whitney Houston “The Greatest Love of All”.

Rabbi Aristide Cornelius De-Carli, the president of the Interfaith Youth Council of the Geneva Interfaith Intercultural AlliancePuis le président de la session, le rabbin Aristide Cornelius De-Carli, président du Conseil interreligieux des jeunes de l’Alliance interreligieuse et interculturelle de Genève, a présenté le thème de la session. “La paix, la dignité et la justice sont intimement liées”, a-t-il déclaré.

 

 

 

Rev. Dr. William A. McComish, dean emeritus of Geneva’s St. Peter’s CathedralLe révérend Dr William A. McComish, doyen émérite de la cathédrale Saint-Pierre de Genève, a prononcé son discours par vidéo, car il n’a pas pu être présent pour des raisons de santé. Il a déclaré d’emblée que toute sa vie, il a cru et travaillé pour l’harmonie interreligieuse, parce qu’il a voulu être ouvert aux idées et aux croyances des autres.Il a qualifié la religion comme force positive pour créer l’harmonie et la paix, malgré les différences. Nous n’avions pas besoin d’abandonner notre identité pour créer l’harmonie, la coopération et la paix entre toutes les religions. La coopération interreligieuse serait plus efficace si elle pouvait être institutionnalisée. L’ONU pourrait contribuer à cet effort. Cela permettrait à l’ONU d’apporter de nombreux et excellents outils d’une approche basée sur la foi, ce qui pourrait conduire à un organe interreligieux au sein de l’organisation, a-t-il conclu.

Cliquez ici pour le discours complet de Rev. Dr. William A. Mc Comish

Rev. Dr. Abraham Silo Wilar, the WCC program director for interfaith dialogueLe révérend Dr. Abraham Silo Wilar, directeur du programme du COE pour le dialogue interreligieux, a parlé de l’importance de jeter des ponts entre les religions et les cultures à notre époque. Traiter les populations migrantes avec respect est une nécessité absolue pour tous les gouvernements, qui doivent adopter les vertus promues par les religions et les communautés de foi afin que les politiques migratoires défaillantes puissent être réparées à tous les niveaux, a déclaré le Dr Wilar. Les efforts d’intégration exigent certainement beaucoup des migrants comme des pays d’accueil. Des efforts interconfessionnels et interculturels sont nécessaires pour améliorer la situation des 90 millions de migrants dans le monde.

Cliquez ici pour le discours complet de Rev. Dr. Abraham Silo Wilar 

Mohamed Levrack, deputy director of the Grand Mosque and director of the Islamic Cultural Foundation of GenevaM. Mohamed Levrack, directeur adjoint de la Grande Mosquée et directeur de la Fondation culturelle islamique de Genève, a déclaré que le respect de la dignité humaine et la justice pour tous sont des mandats forts pour l’Islam. Nous ne devons pas faire de discrimination à l’égard des autres, selon le Prophète. La justice est d’une importance capitale dans l’islam, et la justice sociale doit donc toujours être prise en considération. Ce sont des valeurs fondamentales pour réaliser un monde meilleur demain et une paix durable au-delà des frontières de l’ethnie, de la couleur ou de la religion de chacun, a déclaré M. Levrack. Les contributions précieuses des communautés religieuses, des institutions confessionnelles et de leurs dirigeants, qui représentent 80 % de la population mondiale, devraient être prises en considération par les Nations unies lorsqu’elles cherchent à résoudre les problèmes du monde, a déclaré M. Levrack. 

Cliquez ici pour le discours complet de Mr. Mohamed Levrack

Session II : Soutenir la paix par la solidarité entre les communautés religieuses

Francine Bielawski, communication specialist and member of the board of the Center for Liaison and Information Concerning Spiritual Minorities (CLIMS)Mme Francine Bielawski, spécialiste de la communication et membre du conseil d’administration du Centre de liaison et d’information concernant les minorités spirituelles (CLIMS), était la présidente de la deuxième session.

 

 

 

Rabbi François Garai, president of the Geneva Spiritual AppealLe rabbin François Garai, président de l’Appel spirituel de Genève, a déclaré que la foi peut conduire à la solidarité, qui peut à son tour conduire à la paix. Il a souligné que les religions, à notre époque, confrontées à un fort pragmatisme et à la laïcité, devaient abandonner les prétentions selon lesquelles le salut n’est possible qu’au sein de l’institution.La perspective d’ouverture permet de percevoir la rencontre avec l’autre comme un enrichissement, a déclaré le rabbin Garai. Offrir des idées et des approches différentes peut nous donner une image plus large du Divin. Les religions ne devraient jamais être un instrument permettant d’exclure les autres, a-t-il ajouté. Au contraire, la foi peut nous amener à penser à la solidarité avec l’autre, à condition de respecter sa liberté et son individualité. Seule cette double exigence – solidarité et respect – peut nous conduire à la paix.

Cliquez ici pour le discours complet du Rabbin François Garai

Professor Dr. (Emeritus) Adrian Holderegger of the University of Fribourg, the president of the Fribourg Peace ForumLe professeur émérite Adrian Holderegger de l’Université de Fribourg, président du Forum de la paix de Fribourg et expert en éthique fréquemment mandaté, a commencé sa présentation en soulignant l’éthique chrétienne de la paix.La plupart des éthiques de la paix ont été fondées sur l’idée que la guerre et la violence appartenaient au passé. La guerre et le conflit actuels qui ont soudainement éclaté entre la Russie et l’Ukraine ont ébranlé cette conviction, a-t-il dit. Les régimes autoritaires ont tendance à justifier la violence et même la guerre dans le but de maintenir et éventuellement d’étendre leur souveraineté, a déclaré le Dr Holderegger. L’importante constitution pastorale du Concile Vatican II, Gaudium et spes (“Joie et espérance”), reflète la relation de l’Église catholique au monde et donc aussi sa relation aux conflits politiques, à l’agression et à la violence. Il défend un pacifisme éthique marqué par la conviction que les conflits entre États doivent être résolus de manière non violente. L’éthique de paix de Vatican II, et donc de l’Eglise catholique, se fonde sur le renforcement des institutions internationales dans le sens de la prévention et de la gestion des conflits. Le Dr Holderegger a défini la tâche de l’éthique sociale chrétienne comme le maintien de deux prémisses impérative : La non-violence et la résistance non-violente doivent avoir la priorité. 

Cliquez ici pour le discours complet de Prof. Dr. em. Adrian Holderegger

Professor Boumediene Benyahia, a renowned Islamic scholar and representative of SufismLe professeur Boumediene Benyahia, érudit islamique renommé et représentant du soufisme, a déclaré que les dignitaires religieux présents à la conférence ont une grande responsabilité.  La paix n’est pas négociable, a-t-il déclaré. Si tous les leaders de la société s’unissent sur cette prémisse, nous verrons un changement total dans le monde. Le professeur Benyahia a cité le philosophe soufi Ibn Arabi, qui a déclaré que sa religion est l’amour. La question de la paix est une question de cœur. En arabe, “cœur” signifie âme. L’amour vertical et horizontal est essentiel, a-t-il dit. La solidarité ne peut être réalisée que si l’amour est la base de la solidarité. Le véritable amour doit pouvoir avoir un impact sur le monde, afin de surmonter nos adversités, nos désirs égoïstes, la violence, les conflits, les guerres, etc.

Professor Dr. Michel Veuthey, representing the Order of MaltaLe dernier orateur du panel, le professeur Dr Michel Veuthey, représentant l’Ordre de Malte, un ordre religieux laïc catholique, a présenté une déclaration contre l’esclavage moderne. Bien que cette déclaration ait été signée par de nombreux chefs religieux à Rome en 2014, l’esclavage reste très répandu. À la lumière du 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme cette année, il a encouragé les communautés religieuses à agir sur ce mandat très important qui reste à réaliser.

 

 

Jacques Marion, the UPF co-chair for Europe and the Middle EastM. Jacques Marion, coprésident de la FPU Europe & Moyen-Orient, a clôturé la Conférence en citant le cofondateur de la FPU, le révérend Dr Sun Myung Moon. Le révérend Moon a toujours souligné l’importance des responsables religieux dont la grande sagesse basée sur les écritures saintes pourrait contribuer de manière significative à un monde de paix durable.Dans ce contexte, M. Marion a réitéré l’appel du Dr Moon à la création d’un Conseil interreligieux aux Nations Unies, un organe qui rassemblerait des responsables religieux éminents et des représentants d’importantes organisations confessionnelles afin de créer des changements significatifs pour le mieux.

Cliquez ici pour le discours complet de Mr. Jacques Marion 

Dr. Dieter Schmidt, president of UPF for Central EuropeL’appel aux représentants religieux à travailler ensemble a été repris par le Dr Dieter Schmidt, président de la FPU pour l’Europe centrale. En tant que médecin, il a souligné que, tout comme l’harmonie entre l’esprit et le corps crée la santé chez un être humain, l’harmonie entre les différents peuples crée la santé dans l’humanité. A cet égard, il a encouragé la poursuite de la coopération entre les communautés religieuses afin de réaliser un monde de paix durable au cours de notre vie.

 

 {avsplayer id=96}

Version haute définition anglais/français

Version anglaise basse définition