Bismillah Al Rahman Al Rahim !
Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux !
Bénédictions et Salut sur tous Ses Messagers !

Bismillah Al Rahman Al Rahim !
Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux !
Bénédictions et Salut sur tous Ses Messagers !

Excellences, Mesdames, Messieurs et très chère Assemblée,
Assalamou Aleikoum Wa Rahmatoullah,
Que la Paix de Dieu et sa Clémence soient avec vous !

- Nous, jeunes musulmans, sommes avec vous aujourd’hui, afin d’améliorer et de renforcer la coopération interreligieuse dans le monde et ceci bien sûr, dans le but de cheminer ensemble vers la paix.

- Le mot islam vient de « salam » qui signifie « paix » en arabe.

- Nous voulons donc commencer par dénoncer et condamner vivement toutes les violences d’où qu’elles proviennent et tout particulièrement celles qui se font au nom de la religion. Car la religion ne doit jamais être une arme de guerre mais plutôt toujours un outil au service de la paix.

- Le Coran ainsi que le Prophète (Bénédictions et Salut sur lui), nous ont enseigné les valeurs et les règles de la bonne conduite ainsi que celles de la bonne gouvernance qui nous permettent de vivre en harmonie avec les autres, tous les autres dans le respect. Dieu dit dans la sourate 49, verset 13 : « Ô gens ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle ; formés en peuples et en tribus pour que vous vous entre-connaissiez… ». Vous constaterez, chère assemblée, que ce verset s’adresse à tout le genre humain indépendamment de sa culture, de sa race ou de sa croyance.

- En effet, l’islam, message universel, invite chaque individu à œuvrer pour le bien-être de tous. C’est pour cela que nous proposons de poursuivre et de concrétiser cette coopération interreligieuse avec la plus grande énergie, dans ce lieu emblématique et idéal qu’est le Palais des Nations Unies et ce, en accord avec sa Charte.

- Notre objectif : se former, s’informer et agir !

- Cette coopération selon nous doit se faire grâce aux éléments fondamentaux suivants :

1- L’entre-connaissance, c’est en faisant un pas vers la connaissance de l’autre, au-delà de tout préjugé, que nous avancerons vers notre but commun qui est la paix dans le monde. N’oublions pas, nous sommes tous des semblables porteurs de différences. Nous devons donc construire une confiance fondée sur ce que nous avons de commun, ceci afin de faire de nos différences des richesses édifiantes et non des sujets de conflits. La diversité entre les humains est un don de Dieu. Jamais la diversité n’a été synonyme de division.
La découverte de l’autre et le dialogue avec lui incite chaque individu à comprendre et comprendre c’est entreprendre solidairement, c’est cesser de juger de manière malsaine et malhonnête. L’entre-connaissance c’est l’accès à la sagesse, le prophète nous invite à l’acquérir là où elle se trouve. Nous vous proposons donc de nous unir pour faire de cette diversité une force bienfaisante et non une arme pour nous détruire.

2- L’éducation joue un rôle prépondérant dans la promotion de la paix. Les raisons qui freinent où qui empêchent les individus à aller les uns vers les autres, sont « les idées reçues », les amalgames, les suspicions, bref, l’ignorance. Chaque personne devrait enseigner à ses enfants et à son entourage les valeurs morales et humanistes ainsi que le respect de l’autre conformément à la dignité humaine. Il faut réellement mettre l’accent sur l’éducation car c’est l’étape la plus importante vers la construction de soi, l’acceptation et la valorisation de l’autre.
- apprendre à être responsable et à développer la volonté d’être bon, généreux et équitable.
- apprendre à l’être humain à défendre et préserver ses droits et sa dignité tout en accomplissant ses devoirs.

3- A notre époque, de nombreux problèmes humanitaires et planétaires nous préoccupent et nous menacent tels que, les guerres, le terrorisme, la famine, la pollution et bien d’autres encore, la liste est longue malheureusement. Ces problèmes affectent chacun de nous quel que soit son origine, sa croyance ou son statut social. La prise de conscience de cet état de fait est essentielle et même vitale car elle mène à une juste révolte positive et à une action urgente et efficace. Il y a dans nos religions et nos croyances des remèdes à ces fléaux et ces malheurs dévastateurs. Alors, exigeons de nos leaders religieux et des décideurs politiques et économiques, dont l’impact dans la société est particulièrement considérable à travers les médias, d’inscrire et de prendre en compte ces problématiques dans leur discours, leurs programmes, leurs projets, leurs enseignements et surtout dans leurs actions concrètes.

4- En tant que jeunes, nous avons des interrogations sur les problèmes de notre temps et faisons face à de graves difficultés. L’islam nous intime l’ordre de les solutionner en animant notre volonté. Servons-nous des moyens technologiques que nous maîtrisons, tels internet et les sites de socialisation et ce, pour faire le plus large écho à notre soif de savoir, en exigeant des médias d’être de bonne foi car notre but unique est celui de promouvoir la paix.

Se former, s’informer et agir ! Voilà nos objectifs pour la paix.
Nous croyons réellement au changement. Ayons une volonté commune et passons à l’action.

Permettez-nous, afin d’illustrer notre propos, d’user de l’exemple de la chenille, pas très attrayante, qui, dans sa chrysalide se transforme en un merveilleux papillon. Osons la métamorphose en devenant meilleurs pour nous mêmes et pour les autres.

Dans le Coran, Dieu nous dit: « Dieu ne changera rien dans l’état d’un peuple tant que les individus qui le composent ne changent en eux-mêmes! »

Concluons par cette invocation : « Seigneur, Tu es la Paix, de Toi vient la Paix, Fais de nous les artisans de cette Paix, Amin»

Palais de Nations, Genève, le 1er septembre 2008
Participation de la Fondation de l’Entre-connaissance

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com