Aller au contenu

In Solidum… ensemble, une nouvelle approche pour une paix durable

Mrs. Nelly CambervelleIn Solidum… ensemble,

une nouvelle approche pour une paix durable

Allocution de Madame Nelly CAMBERVELLE

fondateur In Solidum

www.in-solidum.com

e-mail : contact@in-solidum.com

 

En ces temps troublés aux quatre coins du globe, où la jeunesse sous différentes formes manifeste son impatience, plus que jamais il est temps, il est urgent d’apporter des solutions concrètes, des solutions nouvelles pour instaurer une paix durable dans le monde. Il est temps d’instaurer une paix durable en Ca- samance et ailleurs.

In Solidum … ensemble. C’est ensemble que nous pouvons changer le cap. C’est ensemble que nous pouvons unir nos génies et nos talents pour donner à notre jeunesse le choix de s’intégrer, pacifiée, dans le système social de son choix.

In Solidum… ensemble. C’est par l’écologie, l’économie et le social que la paix mondiale s’ancrera. In Solidum, c’est un autre modèle de développement. C’est par l’emploi de tous et de toutes, tous unis vers un même objectif : celui de redonner un avenir aux jeunes générations, ancré dans une réalité économi- que réinventée et déployée par les femmes. Les femmes ? Simplement parce que ce sont ces femmes qui ont le courage de se lever et de braver un environnement hostile ou réfractaire au changement, pour dé- fendre leur progéniture et apporter la paix durable dans leur foyer, la terre de l’humanité.

Une vision nouvelle pour la paix ? Simplement une réalité. Il n’y a pas la paix d’un côté, l’écono- mie de l’autre. Ensemble …in Solidum. C’est en considérant aussi ces deux réalités ensemble, que nous pouvons apporter une vision nouvelle pour la paix.

L’économie ? S’attacher aux petites et moyennes entreprises. Parce que c’est là qu’est l’innovation,

c’est là que l’humain est au centre du développement. J’avais tendance à dire que 80 % du succès d’une entreprise est liée à la personne. Je dis maintenant 90 % du succès est lié à l’être humain… indépendamment du genre ! Homme ou femme ! La seule différence ? La motivation, l’envie d’aller de l’avant, l’énergie de se prendre en main et de vouloir participer à la construction d’un autre monde. Il ne s’agit pas seulement une approche idéaliste, une approche humaniste qui croit en l’homme et mise sur l’homme…ou la femme ! D’ailleurs, la femme a toute sa place dans ce dispositif. Femme expert, fem- me entrepreneur, femme investisseur, femme mobilisatrice, femme fédératrice, femme…pacificatrice. In Solidum. Il s’agit d’une nouvelle approche écologique, économique, sociale …et porteuse de paix.

In Solidum…ensemble, In Solidum se déploie au niveau d’un pays, d’une région.

In Solidum, c’est aussi un programme écologique, économique et social. Des projets avec un retour sur investissement.

Avec les petites entreprises, avec la population, avec les experts qui vont accélérer la croissance de part leur expérience, avec les investisseurs, quatre composantes d’In Solidum, les quatre pièces du puzzle qui redonne une cohérence et une réalité et contribuent à la création d’emplois en local.

Parce qu’en développant l’économie, l’emploi dans des régions troublés, en développant avec la po- pulation, avec les jeunes, avec les femmes, avec les ressortissants, avec la diaspora…ensemble, In Soli- dum, c’est ainsi que nous pouvons instaurer aussi la paix.

La culture de paix ? Pour moi, elle est partie intégrante dans les cursus de formation qui accompagne la création d’emplois dans les pays.

Utopie ? Non. J’ai un rêve. La paix en Casamance – Sénégal. Une initiative qui a déjà démarré avec des associations casamançaises, sénégalaises, entre l’Europe et l’Afrique. Une initiative qui réunit un grou- pement d’entrepreneurs sénégalais, français et étrangers. Une entreprise qui n’attend que vous.

La bonne gouvernance ? Elle a été directement inspirée par les grands groupes. Plusieurs ingré- dients : la culture du résultat à l’anglo-saxonne. Un pilotage du programme par la mesure des résultats : performance écologique, performance économique, performance sociale. Autre ingrédient : la responsa- bilité individuelle et collective. Chacun sait ce qu’il apporte, et chacun sait ce que l’autre apporte, pour qu’ensemble, les résultats soient atteints. Ingrédient supplémentaire : la subsidiarité.

L’autonomie de décision au plus près de l’action. Une centralisation des moyens partagés pour rédui- re les couts et augmenter la performance, la décentralisation dans la réalisation des projets. Chaque projet est responsabilisé sur ses résultats.

Exemple : l’agroalimentaire. Il ne s’agit pas seulement de diversifier la culture du riz, dans le grenier du Sénégal. Il s’agit de voir comment introduire des cultures vivrières sur un cycle qui augmente produc- tion, respecte les normes de qualité à l’export, et crée des emplois locaux, notamment pour les femmes qui revendent les produits.

In Solidum au Sénégal, c’est entre autres la construction d’un éco-village de 600 logements, écoles, dispensaires, lieux de culte, espaces de parole, couplé à l’agroalimentaire, aux innovations telles que la dé- salinisation…

In Solidum aujourd’hui est en discussion sur plusieurs pays en Afrique et en Europe, ensemble. Quand un programme In Solidum se réalise, il bénéficie aux deux continents, ensemble. Sénégal, Nigéria, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Brésil, Outremer…

Mon rêve ? En tant qu’Ambassadeur de paix, aussi, que le déroulement d’un programme In Solidum contribue en même temps à donner chair à cette nouvelle vision de la paix. Faisons-le ensemble. In Solidum.