Aller au contenu

Intervention de M. Jacques Marion à la Conférence des dirigeants des Balkans

Cliquez sur la présentation pour l’élargir.

Conférence des dirigeants des Balkans – Intervention de M. Jacques Marion, co-Président, FPU Europe & Moyen Orient

Excellences, Honorables membres du Parlement, chers Ambassadeurs de paix

C’est un honneur pour moi de vous donner un aperçu des activités de la FPU en Europe du Sud-Est ainsi que notre projet pour la réunification de la Corée, le Groupe de réflexion 2022 (Think Tank 2022).

Notre fédération a commencé à s’investir sans compter dans la péninsule des Balkans lorsque nos fondateurs se sont rendus en Albanie et en Bosnie-Herzégovine en 2005, à l’occasion de la tournée inaugurale de la FPU. Nous sommes sincèrement reconnaissants au Président Moisiu pour son soutien indéfectible durant toutes ces années.

Nous avons développé de nombreux programmes dans la région, en particulier en Albanie, où sont établis, à l’heure actuelle, des Conseils de paix de la FPU dans plus de 60 grandes villes.

Permettez-moi de saisir cette occasion pour vous parler brièvement de la création de la Fédération pour la paix universelle. Culminant des décennies d’activités de consolidation de la paix dans tous les continents, à travers le dialogue interreligieux d’une part et celui des dirigeants politiques, universitaires et médiatiques d’autre part, la FPU a été établie en tant qu’association mondiale pour la paix en 2005.

Comme l’a écrit notre fondateur dans une calligraphie ce jour-là, « la philosophie de la FPU est basée sur « l’amour vrai », ce qui signifie « vivre pour les autres » ou « vivre pour un but supérieur». Ainsi, la FPU a été fondée pour promouvoir « un nouvel altruisme » et encourager les dirigeants de la société à transcender les barrières religieuses et nationales, afin de poursuivre un objectif commun de paix à l’ère de la mondialisation.

Nous exprimons cette philosophie à travers les principes fondamentaux d’interdépendance, de prospérité mutuelle et des valeurs universelles dans nos activités actuelles. Comme ces valeurs sont d’abord destinées à être vécues dans un environnement familial sain, nous attachons une grande importance à la protection et à la promotion des valeurs familiales en tant que fondement de paix dans la société.

Par ailleurs, un livre sera bientôt publié ici en Albanie sous le titre « Les familles au 21e siècle et les valeurs universelles », co-écrit par notre estimée modératrice, la Dr Saemira Pino, ancienne vice-ministre albanaise de l’éducation, et M. Gani Rroshi, secrétaire général de la FPU-Albanie. Je suis sûr que vous trouverez dans ce livre une explication plus approfondie de la philosophie de la FPU.

Après la disparition en 2012 de notre fondateur, le Dr Moon, son épouse, la Dr Hak Ja Han a repris cette mission avec un dévouement sans pareil, parcourant le monde entier afin de mobiliser les dirigeants mondiaux à la cause de la paix. Elle a été reçue en Albanie il y a deux ans, et beaucoup d’entre vous étaient présents lors du sommet pour la paix de Tirana./Mme Moon a réaffirmé la stratégie de consolidation de la paix par la FPU en créant en 2016 l’Association internationale des parlementaires pour la paix (IAPP, inaugurée au Kosovo en 2017 pour la région des Balkans).

Puis, en 2018, l’Association interreligieuse pour la paix et le développement (IAPD) a été lancée à Vienne (Autriche) pour l’Europe et le Moyen-Orient./C’est sur cette base que le Conseil international du sommet pour la paix (ISCP) a été créé lors du sommet de Tirana en 2019. À travers l’ISCP, les chefs d’État et de gouvernement actuels et anciens ont été encouragés à partager leur sagesse et leur expérience pour l’édifice de la paix au-delà des frontières nationales, religieuses et ethniques. Suite à cet événement et au  Sommet mondial 2020 en Corée, le président Vujanovic et la FPU ont convenu d’établir un partenariat avec le Club Podgorica des anciens chefs d’État d’Europe du Sud-Est. Aujourd’hui, nous sommes heureux d’officialiser cet accord, après 18 mois de retard dû à la pandémie du Covid.

La FPU s’associe également aux différentes organisations mondiales telles que l’Union africaine, l’Alliance des civilisations de l’ONU et tant d’autres, et nous nous réjouissons de cette coopération fructueuse avec le Club Podgorica.L’année dernière, nous avons organisé un séminaire en ligne sur les similitudes et la coopération possible entre les péninsules coréenne et balkanique. En réfléchissant au rôle historique des nations péninsulaires dans le développement de la culture dans le monde, nos éminents panélistes, dont les présidents Moisiu et Vujanovic, ont souligné l’importance géostratégique des deux péninsules au niveau mondial, mais aussi leur tragédie commune causée par la guerre et la division au 20e siècle, et leur besoin commun d’une paix durable aujourd’hui.

Ceci nous amène au projet du Groupe de réflexion 2022 (Think Tank 2022). Ce projet appelle les dirigeants du monde entier à soutenir la réunification de la péninsule coréenne.

Comme vous l’avez vu dans le bulletin distribué lors de cette conférence, la FPU a organisé cette année de nombreuses activités centrées sur la réunification de la Corée. L’année 2022 sera importante pour la Corée du Sud car des élections auront lieu en mars. Ces élections détermineront la politique sud-coréenne envers la Corée du Nord au cours des 5 prochaines années. Nous espérons que ces 5 années à venir verront s’établir les bases nécessaires pour la réconciliation et la réunification de la péninsule coréenne.

Nous avons récemment invité dans nos programmes les principaux acteurs de l’administration Trump, y compris le président Trump lui-même, pour leur effort sans précédent à tendre la main à la Corée du Nord.

Deux interviews de l’ancien secrétaire d’État américain Mike Pompeo et de l’ancien vice-président Mike Pence ont été enregistrées avec des panélistes de haut niveau des États-Unis, de Corée et du Japon. Elles ont été diffusées par les médias coréens.

L’un des panélistes était le diplomate Christopher Hill, qui a participé au sommet de la FPU à Tirana et a récemment été nommé ambassadeur des États-Unis en Serbie. Le prochain Forum des médias a été enregistré hier soir avec M. Jim Rogers, un important investisseur financier basé à Singapour, qui soutient sans faille la réunification de la Corée.

Un sommet pour la paix en Corée est prévu en février 2022, à condition que la pandémie liée au Covid le permette. L’un des co-organisateurs du Sommet sera le Premier ministre Hun Sen du Cambodge, une nation ayant des liens historiques étroits avec la Chine et la Corée du Nord.

Quelle est l’approche fondamentale de la FPU en matière de résolution des conflits dans la péninsule coréenne ? Il s’agit d’une stratégie centrée sur la diplomatie parallèle et interpersonnelle, et sur un fondement de confiance bâtie au plus haut niveau des dirigeants.

Il y a exactement 30 ans, en 1991, nos fondateurs ont initié cette stratégie envers la Corée du Nord en défiant les obstacles apparemment insurmontables que confrontaient le Nord et le Sud à l’époque : ils sont allés rencontrer le président Kim il Sung à Pyongyang. Il s’agissait là d’une entreprise risquée, car notre fondateur était connu pour être un fervent opposant au communisme.

Malgré ce défi risqué, le Dr Moon et le Président Kim Il Sung ont eu une rencontre remarquablement positive et fructueuse, comme des retrouvailles de deux frères. Ils ont convenu ensemble une série de projets de coopération, allant de la réunion des familles divisées aux investissements économiques. Nos fondateurs ont donné suite à leur promesse en établissant la première usine de voitures jamais construite en Corée du Nord, appelée Pyeonghwa Motors (Peace Motors), ainsi qu’une série d’autres projets touristiques.

30 ans plus tard, Mme Moon suit une stratégie similaire : construire une base populaire parmi les Coréens. De grands efforts sont actuellement entrepris en Corée du Sud pour promouvoir la  réunification au sein de la population.

Nous invitons également les responsables religieux du monde entier à apporter leur soutien, comme nous l’avions fait il y a 4 ans, en novembre 2017,  lors d’un grand rassemblement interreligieux pour la paix dans la péninsule, qui fut le prélude d’un renouvellement des relations entre le Nord et le Sud en 2018 et 2019. Notre région était alors représentée par des responsables de haut niveau issus des traditions catholique, orthodoxe, juive et musulmane.

Permettez-moi maintenant de conclure en revenant sur la péninsule des Balkans et sur la signification de notre rencontre d’aujourd’hui.

En raison de son statut de carrefour entre l’Orient et l’Occident, entre le Christianisme et l’Islam, et de lieu d’influences concurrentes entre les grandes puissances mondiales, la péninsule des Balkans joue un rôle central en Europe. C’est la raison pour laquelle nous avons commencé à construire, il y a deux ans, l’ambassade de paix à Tirana à l’occasion du sommet de la paix. Il s’agit là d’une marque de notre préoccupation et de notre intérêt pour cette région, où la consolidation de la paix pour surmonter les conflits du passé s’avère être à la fois un défi, mais aussi un atout et une opportunité pour les nations européennes.

En tant qu’ONG internationale affiliée à l’ECOSOC des Nations Unies, soutenant les objectifs de développement durable de l’ONU, la FPU appliquera son approche multisectorielle pour soutenir la paix dans la péninsule des Balkans. Elle œuvrera au côté des chefs de gouvernement, des responsables religieux et des professionnels du monde universitaire, des arts et de la culture, des médias et des affaires.

Nous nous réjouissons de notre coopération avec le Club Podgorica, car nous partageons les valeurs fondamentales de dialogue promues par les grandes institutions mondiales, ainsi que des objectifs communs de paix, de sécurité et de développement humain. Nous discuterons de la forme de notre coopération comme l’indique le Mémorandum.

Un domaine spécifique de préoccupation est la protection de l’environnement, étant donné l’environnement naturel extraordinaire de la péninsule des Balkans et son potentiel pour attirer des personnes du monde entier./Les programmes destinés à la jeunesse constituent un autre centre d’intérêt.A

Aujourd’hui, nous voyons de nouveaux gratte-ciel s’élever à Tirana et nous avons le sentiment qu’un avenir brillant attend ce pays. Tirana a été choisie comme capitale européenne de la jeunesse en 2022.

Pour assurer un avenir radieux aux jeunes, la paix et le développement humain doivent être fondés sur des valeurs. C’est un engagement fondamental de la FPU et de ses organisations affiliées. Nous avons organisé de nombreux programmes pour les jeunes, notamment lors du Sommet de la paix qui s’est tenu il y a deux ans à Tirana./Nous soutenons des programmes tels que l’initiative de la « Route de la paix » dans les Balkans, qui relie les personnes au-delà des frontières dans la région.7Nous encourageons également des initiatives de « Sports pour la paix », qui visent à surmonter à travers le sport les préjugés culturels profondément enracinés.

J’espère que ces programmes, ainsi que d’autres initiatives, contribueront au succès de la Capitale de la jeunesse en 2022 et profiteront à d’autres nations.

Je vous remercie de votre attention.