Aller au contenu

La FPU soutient une association afghane

  • 1
    Au centre de la table d'honneur se trouve M. Hubert Julien-Laferrière, assis entre le Dr Ali Rastbeen et M. Reza Jafari. À côté de M. Jafari se trouve Mme Patricia Lalonde. A la table à gauche se trouve le vice-président de la FPU-France, M. Patrick Jouan (deuxième à partir de la gauche). A côté de M.Olivier Millet se trouvent M. Emmanuel Dupuy, et Mme Françoise Hostalière
  • 2
    Jeunes participants à la conférence
  • 3
    Un groupe varié de participants assistent à la conférence.
  • 4
    Environ 60 personnes assistent à la réunion tenue à l'Assemblée nationale.
  • 5
    MM. Patrick Jouan et Reza Jafari (au centre) avec quelques participants après la réunion.

Paris, France – La FPU était représentée à l’Assemblée nationale lors de la conférence sur la situation des Afghans

Une soixantaine de personnes ont assisté à la réunion du 24 mai 2023, parrainée par M. Hubert Julien-Laferrière, député et président du groupe d’amitié parlementaire France-Afghanistan.

M. Reza Jafari, ambassadeur de paix de la FPU, président de l’association Children from Afghanistan and Beyond et militant pour les droits des réfugiés, a organisé la rencontre avec la coopération de la FPU. Ce dernier, accompagné d’un groupe d’Afghans représentatif, a décrit la situation réelle de la population en Afghanistan, vivant sous l’oppression et dans des conditions désespérées, telles que l’absence d’éducation pour les filles, et l’absence d’emploi pour les femmes.

M. Julien-Laferrière a exprimé son soutien à la population, comme l’ont fait plusieurs personnalités : deux anciens députés, un secrétaire de la mairie de Paris et des spécialistes de différents domaines.

Une jeune athlète afghane a reçu un certificat d’honneur de l’association afghane.

Ensuite, trois ambassadeurs de paix de la FPU, vu leur connaissance approfondie de la situation en Afghanistan, ont apporté leur éclairage :

Mme Patricia Lalonde, ancienne députée européenne, auteur de deux livres sur l’Afghanistan, membre d’une association de femmes afghanes. Mme Lalonde, qui s’est rendue plusieurs fois dans le pays, a déclaré que la situation des femmes sous les Talibans est pire qu’en Iran, puisqu’elles ne peuvent ni recevoir d’éducation ni travailler ;

M. Emmanuel Dupuy, président de l’Institut pour la perspective et la sécurité européennes, qui connaît très bien l’Afghanistan, a parlé du manque d’espoir dans les articles de journaux, car il y a un mépris total des droits de l’homme internationaux et l’absence d’une économie libre, alors que les talibans soulignent l’absence de guerre, même si à l’intérieur du pays il y a des factions qui se rebellent et se battent ;

M. Ali Rastbeen, président de l’Académie de géopolitique de Paris, a brossé un tableau quelque peu pessimiste, évoquant l’invasion puis le retrait de la Russie et des États-Unis, ainsi que l’influence de certains pays voisins.

– Ancienne députée et ancienne inspectrice de l’éducation nationale, Mme Françoise Hostalière a exprimé son soutien mais s’est demandé ce qui pouvait être fait pour aider, puisqu’il n’y a pas de conflit évident.

M. Patrick Jouan, vice-président de la FPU-France, a parlé de la vision de la FPU : celle d’apporter la réconciliation et la paix par l’interdépendance, la prospérité mutuelle et le partage de valeurs universelles. La FPU, a-t-il dit, oeuvre à renforcer les familles et mène un travail interreligieux pour restaurer la dignité des femmes. Il a également expliqué comment la FPU travaille par l’intermédiaire de ses associations constituantes et avec ses organisations affiliées. Par ce message, il espère donner de l’espoir et inspirer le groupe afghan en proposant des nouvelles voies pour parvenir à la paix.

Bien que M. Julien-Laferrière ait dû partir rapidement, plusieurs personnes sont restées pour échanger leurs impressions et réflexions. Ils ont également décidé de se revoir et d’aller plus loin.

En clôture de la séance, une dernière photo a été prise.

Note : M. Reza Jafari, le leader afghan, a assisté à la commémoration de la Semaine mondiale de l’harmonie interreligieuse à l’ONU à Vienne le 3 février, où il a reçu le certificat d’ambassadeur de paix des mains de M. Peter Haider, Président de la FPU/Autriche.