Aller au contenu

Sommet de la paix 2023 de la Fédération universelle de la paix (FPU)

Sommet de la paix 2023 de la Fédération universelle de la paix (FPU)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Sommet de la paix 2023 de la Fédération universelle de la paix (FPU)

Des leaders mondiaux se rencontrent pour discuter de la construction d’une culture mondiale de la paix.

‘Les pays interconnectés ne se font pas la guerre’.

Washington, DC – Les dirigeants du monde entier participant au sommet de la paix 2023 en Corée du Sud cette semaine ont dénoncé avec passion les souffrances humaines et les conflits qu’ils observent dans ou autour de leur nation, mais ils ont également insisté sur le fait qu’avec une plus grande détermination, une meilleure coopération et des valeurs partagées, il est possible d’apporter de nouveaux niveaux de paix.

Il est temps que les « mouvements continentaux de paix contrent les mouvements agressifs de guerre », a déclaré le Dr Nevers Sekwila Mumba, ancien vice-président de la Zambie et fondateur de la National Christian Coalition, l’un des quelque 700 dignitaires de 70 nations qui ont assisté le 3 mai à la séance plénière d’ouverture du Sommet de la paix 2023, organisé par la Fédération pour la paix universelle (FPU).

Le monde est « à un tournant », les peuples allant dans le sens « de la liberté, de la paix et de la démocratie d’une part, et de l’invasion, de la guerre et de l’autocratie d’autre part », a déclaré le Premier ministre du Kosovo, Albin Kurti. Ce dernier, ainsi que de nombreux orateurs, ont évoqué certains « points chauds » tels que l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les tirs de missiles par la Corée du Nord ou le comportement agressif de la Chine à Taïwan et en mer de Chine méridionale.

« Comment atteindre l’objectif […] d’instaurer la paix dans des conditions aimées et appréciées par Dieu, d’une manière décente et bonne ? » a déclaré l’ancien secrétaire d’État américain Mike Pompeo lors de la sixième table ronde du Think Tank 2022 : Organisée conjointement par le Washington Times et le Segye Ilbo, cette table ronde, à laquelle participait l’auteur et expert de la Chine Michael Pillsbury, s’est concentrée sur la situation dans la péninsule coréenne et dans la région indopacifique.

La paix en Corée peut sembler insaisissable, « mais nous ne pouvons abandonner le rêve » de mettre fin à une division de plus 70 ans, a déclaré le Dr Yun Young-ho, coprésident du comité d’organisation du sommet de la paix 2023.

Le sommet a donné lieu à des rapports sur la construction de la paix internationale dans les sphères politiques, universitaires, médiatiques, commerciales et religieuses. La cofondatrice de la FPU, le Dr Hak Ja Han Moon, a déclaré : « La paix peut sembler si proche et si éloignée à la fois. En nous unissant à Dieu, nous pouvons trouver un avenir meilleur. Joignons nos mains, joignons nos cœurs et unissons-nous pour résoudre les problèmes qui affligent l’humanité. Et ne comptons pas seulement sur nos propres idées, mais unissons-nous à Dieu, notre Créateur et Parent céleste ».

Au cours du sommet, les anciens lauréats du prix Sunhak pour la paix, la prestigieuse récompense qui honore les contributeurs à la paix et au développement humain, dont le Dr Sakena Yacoobi d’Afghanistan et S.E. Anote Tong de Kiribati, se sont retrouvés à l’occasion d’un dîner spécial en leur honneur.

Un autre point fort du sommet a été la création d’une table ronde des anciens, au sein de laquelle des hommes et des femmes d’État du monde entier disposeront d’un forum pour partager leur sagesse et leur expérience en vue de la réalisation de la paix dans le monde.

La coopération interconfessionnelle et la protection de la liberté religieuse ont été les principaux thèmes de ce sommet de trois jours. Celui-ci a débuté par une cérémonie de l’eau et une invocation au ciel, interconfessionnelles, avec des membres du clergé d’Afrique du Sud, d’El Savador, d’Éthiopie, d’Inde, de Corée, des États-Unis, des Émirats arabes unis et du Zimbabwe.

« Il est devenu évident que la paix interreligieuse est un aspect essentiel et nécessaire de tout effort visant à atteindre l’objectif d’une paix mondiale durable », a déclaré le Dr Thomas G. Walsh, président de la FPU et coprésident du comité d’organisation du Sommet de la paix 2023. « La liberté religieuse est au cœur de toutes les libertés. Si vous ne pouvez adorer Dieu à votre manière, quelle liberté avez-vous ? », a déclaré Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants des États-Unis.

Le Premier ministre cambodgien Samdech Hun Sen, le président sénégalais Macky Sall et l’ancien président américain Donald J. Trump ont transmis leurs félicitations par vidéo.

S.E. Brigi Rafini, ancien Premier ministre du Niger et secrétaire général de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD), qui compte 29 pays, a fait l’éloge du prochain sommet Afrique 2023. Certains pays constituent un terreau fertile pour les groupes extrémistes, mais, a-t-il déclaré, bien éduquée, élevée dans le respect du caractère et des valeurs universelles, l’importante population de jeunes en Afrique pourrait devenir une force de paix si elle avait la possibilité de travailler dans le domaine de la gestion des terres et autres emplois liés à l’« entrepreneuriat vert ».

« Nous avons davantage de points communs que de différences », a déclaré le Révérend Dr Cynthia Jackson, pasteur principal de l’église Allen AME dans le New Jersey (États-Unis). Les pays qui sont « interconnectés », avec une ouverture économique et interconfessionnelle, « ne se font pas la guerre », a fait remarquer l’ancien Premier ministre belge Yves Leterme. Dans un message vidéo, l’ancien président guatémaltèque Jimmy Morales a plaidé pour que les pays utilisent la technologie “pour réduire la fracture numérique et comme outil de développement visant à réduire la pauvreté et à rapprocher l’humanité”.

L’événement comprenait des sessions de discussion sur les défis contemporains de l’ordre mondial à partir de perspectives régionales : Amérique du Nord, Asie-Pacifique, Amérique latine et Caraïbes, Europe et Moyen-Orient, et Afrique.

Les principales associations de la FPU ont également organisé des séances en petits groupes composés d’experts internationaux et de chefs d’État, de premières dames, de parlementaires, de chefs religieux, des médias, d’universitaires et de chefs d’entreprise.

Le sommet a également été l’occasion de célébrer le 80e anniversaire du Dr Moon. Une cérémonie d’inauguration du nouveau temple Cheon Won Gung, imaginé par feu le révérend Sun Myung Moon comme “patrie pour le monde la ville natale du cœur pour tous”, figure parmi les autres activités.

Pour en savoir plus sur le Sommet de la Paix 2023, consultez les sites www.thinktank2022.org et www.upf.org.

Media Contacts:

AFRICA:

Mamadou Gaye gayemadou@mweb.co.za

ASIA PACIFIC:

Robert Kittel rskittel@gmail.com

CANADA:

Pierre Beauregard pierrebeauregard.upf@gmail.com

EUROPE/MIDDLE EAST:

Peter Zoehrer media@eume.upf.org

CENTRAL AMERICA/THE CARIBBEAN:

Mario Salinas msalinashn@gmail.com

S. AMERICA:

Simao Ferabolli upflatinamerica@gmail.com

UNITED STATES:

William Selig wselig@upf.org