Aller au contenu

Sri Lanka : Une réponse à l’agitation

RATNAPURA, SRI LANKA: Orphelinat local de Ratnapura, au sud-est du Sri Lanka : le gouvernement y envoie des enfants tamouls et singhalais. Leurs parents les ont abandonnés ou sont emprisonnés. Vingt deux garçons y vivent, tous âgés de moins de douze ans : cinq tamouls, tous les autres singhalais. L’orphelinat est géré par la Société Bouddhiste de Ratnapura, laquelle dépend lourdement des dons des sympathisants ; mais les dons suffisent tout juste pour l’entretien quotidien des enfants.

Cette année, le projet de RYS à Ratnapura a aidé à améliorer les conditions de vie de ces enfants.

Ratnapura est une ville où les Bouddhistes côtoient des hindous, des Musulmans et des Chrétiens. Les pierres précieuses ont fait le renom mondial de la ville. Géographiquement, la ville est située dans une zone très arrosée, d’où une nature luxuriante dans le voisinage, dont une forêt vierge tropicale. Cette forêt est ceinte de plantations de thé et d’hévéa dans les plaines.

Le 18 août, les participants se sont retrouvés près de Fort Railway Station, la gare de Colombo, et M. Namal Rajapakse, fils du président du Sri Lanka, a effectué une visite surprise pour saluer tout le monde et offrir ses bons vœux de succès pour le début du projet.

Après les formalités, les participants enthousiastes sont arrivés sur le site pour assumer leur mission. Le travail consistait à bâtir une salle d’étude et à réparer l’aire de jeu de l’orphelinat. Certains travaillaient dur à creuser des trous pour les fondations et les piliers, alors que d’autres faisaient du terrassement. Le ciment était mélangé et employé pour la salle d’étude.

Les participants ont aimé les visites au temple bouddhiste et ont pris part à un rituel hindou. Ils ont visité une mine de pierres précieuses et ont achevé leur séjour le 24, dans la forêt tropicale.

« J’ai participé à plusieurs projets pour les jeunes, a dit Ishara Guruge, du lycée international de Colombo, la capitale du Sri Lanka, mais c’est la première fois que je pouvais être ‘interreligieuse’ pour de vrai. » Elle faisait partie de l’équipe de basketball du Sri Lanka lors du Festival des sports interreligieux en Corée (juillet 2007).

Daniel enseigne dans une école de Jaffna, à la pointe septentrionale du Sri Lanka. Il a remercié RYS pour cette magnifique expérience parce que cela a modifié sa perception des singhalais du sud, qui passent pour discriminer les Tamouls du Nord.

Note : le Sri Lanka est un Etat insulaire au sud-est des côtes indiennes. Le pays comporte deux grandes communautés ethniques, la majorité singhalaise bouddhiste et une minorité tamoule hindouiste au nord et à l’est. Les Tamouls aspirent à l’auto-détermination et à la création de leur propre foyer national ; le gouvernement sri lankais veut maintenir un Etat unitaire. La guerre civile a éclaté en 1983 et malgré la violence persistante, les deux camps disent adhérer au cessez-le-feu de décembre 2001.