Aller au contenu

Visioconférence « La République populaire démocratique de Corée vue de l’intérieur »

  • Dr. Franco Famularo
    Dr Franco Famularo, Président, FPU Canada
  • Mr. Jacques Marion
    M. Jacques Marion, Co-président, FPU Europe et Moyen-Orient
  • Dr. Han S. Park
    Dr Han S. Park, Prof. émérite, Affaires internationales, Université de Georgie
  • Mr. Paul Tjia
    M. Paul Tjia, Directeur, GPI Consultancy, Pays-Bas
  • Dr. Thomas Ward
    Dr Thomas Ward, Professeur, études de la Paix et du Développement, HJ International Graduate School for Peace and Public Leadership
  • Dr. Chang Shik Yang
    Dr Chang Shik Yang, Prés. du conseil international, Fédération pour la paix universelle
  • image4
    Les membres du panel.
  • image2
    L'audience

Le 7 septembre 2023, dans le cadre d’une série de visioconférences sur le thème « La RPDC (Corée du Nord) vue de l’intérieur », la sixième table ronde composée d’intervenants d’Europe, d’Amérique du Nord et de Corée a attiré des participants du monde entier.

Organisée conjointement par la FPU Canada et la FPU Europe & Moyen-Orient, la visioconférence a débuté par une introduction du Dr Franco Famularo, président de la FPU Canada. M. Famularo a souligné que les orateurs et les commentateurs ont soit vécu, soit visité la Corée du Nord.

Le modérateur, M. Jacques Marion, coprésident de la FPU Europe & Moyen-Orient, a présenté l’orateur principal, le professeur Han Park, qui a partagé son expertise sur la RPDC, un pays qu’il a visité plus de 50 fois./M. Park est professeur émérite des affaires internationales et directeur fondateur du Center for the Study of Global Issues (GLOBIS) à l’université de Géorgie (ÉU). Il a joué un rôle déterminant dans les visites des anciens présidents Jimmy Carter et Bill Clinton en RPDC.

Deux intervenants se sont exprimés suite à la présentation du professeur Park :

M. Paul Tjia, directeur de GPI Consultancy aux Pays-Bas, homme d’affaires ayant une grande expérience de la RPDC depuis 1997, et

M. Thomas Ward, doyen et professeur d’études sur la paix et le développement à la HJI Graduate School for Peace and Public Leadership .

M. Tjia s’est t engagé dans divers efforts commerciaux et a organisé des visites dans ce pays. Il a souligné l’importance de développer une relation AVEC les Nord-Coréens et  exploré, sur la base de ses expériences, certains des atouts à considérer pour entretenir cette communication. En guise de prémisses, il faudrait mettre fin aux quatre années de restrictions sur la Corée du Nord, rouvrir la frontière, briser les barrières de méfiance et d’incompréhension, et surmonter le  défi entre les visions politiques et philosophiques.

  • Recommandations de M. Tjia pour établir une communication au-delà des soupçons et de l’incompréhension qui ressortent spontanément lors d’une première approche :
  • prendre le temps de s’informer et de comprendre l’idéologie nord-coréenne et ses impacts sur les modes de communications au-delà des différences idéologiques, étudier les théories en lien avec la culture nord-coréenne. (par ex. comprendre la différence de communication entre une société égalitaire et une société étatique);
  • développer des relations personnelles, comme le partage de repas, une excursion;
  • développer des coopérations d’affaires, des échanges commerciaux, des collaborations dans le domaine de l’éducation ou de la santé;
  • développer des liens de communication multiples (ce qui a permis à M. Tjia d’inviter des journalistes en Corée du Nord).

En conclusion, M. Tjia a exprimé son espoir de voir se développer des communications à long terme. Il a pensé que, à la suite de la visite du Rév Moon en Corée du nord, la FPU est bien placée pour développer de tels projets. 
Il a expliqué que l’Europe occupe une position privilégiée pour communiquer avec la Corée du Nord. Il a suggéré que la FPU, à travers ses antennes en Europe, invite une délégation nord-coréenne  en vue d’établir, de façon informelle, une communication avec des Sud-Coréens.

Puis M. Thomas Ward, a ensuite fait remarquer que le matérialisme dialectique ne semble pas avoir la primauté dans la pensée juche comme c’est le cas dans d’autres adaptations du marxisme-léninisme./Il a noté que feu le président Kim Il Sung n’utilisait que très rarement ce terme et que son fils, feu le président Kim Jong-il avait à plusieurs reprises exprimé l’opinion que le matérialisme dialectique et son corrélatif, l’unité et la lutte des opposés, n’étaient pas une manière adéquate d’aborder les problèmes dans une société socialiste, soulignant que la pensée juche donnait la priorité à une perspective centrée sur l’homme plutôt qu’au matérialisme dialectique.

M. Ward a estimé que cette perspective « centrée sur l’homme » pourrait être le point de départ d’un dialogue fructueux entre les universitaires de la RPDC et d’autres sociétés. Avec d’autres participants, il a estimé que, dans le contexte du climat géopolitique actuel, le Canada et l’Europe pourraient être les meilleurs endroits pour les initiatives de la deuxième voie liées à la péninsule coréenne.

Enfin, le Dr Chang Shik Yang, président international de la FPU, a parlé des efforts internationaux menés par la FPU ainsi que de ses fondateurs pour amener les deux Corées à un dialogue sain et constructif en vue de l’établissement de la paix. Il a suggéré que les États-Unis soient plus généreux envers la RPDC et assouplissent les sanctions sur la base de ses discussions avec les diplomates des pourparlers à six sur le destin de la péninsule coréenne. Le Dr Yang a utilisé des exemples concrets des efforts mondiaux de feu le révérend Sun Myung Moon et de sa cofondatrice actuelle, la Dr Hak Jan Han Moon, qui ont rencontré les présidents Kim Il Sung, Kim Jong-il et d’autres dirigeants de la RPDC. Il a suggéré que les échanges culturels et le dialogue entre les universitaires et d’autres leaders de la société civile contribueront à établir un meilleur environnement pour un rapprochement dans la péninsule coréenne./La réunion s’est poursuivie par une discussion entre les panélistes et les intervenants qui ont répondu aux questions posées par le public.

Pour résumer l’exposé du professeur Park : dû à la perception ou de la perception erronée de la réalité, en résultaient deux réalités contrastées de la Corée du Nord  : l’une vue de l’extérieur et l’autre vue de l’intérieur. Le but de cet exposé visait à présenter les deux perspectives dans l’espoir de pouvoir discerner un point de vue d’ensemble, objectif et fiable des caractéristiques de la RPDC.

1.    La RPDC vue de l’extérieur (Corée du Sud comprise) :

  1. dictature totalitaire avec contrôle militant du peuple par l’état ;
  2. leadership charismatique par une seule personne;
  3. système de succession héréditaire en trois générations;
  4. faiblesse des droits de l’homme, en particulier de la liberté;
  5. système fermé avec des restrictions sur les mouvements et les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur du pays;
  6. pauvreté économique avec famine de masse;
  7. l’endoctrinement est le but de l’éducation et à tous les niveaux de la socialisation;
  8. dictature du parti avec inégalité dans tout le système.

2.    Selon le professeur Park, les sources d’informations négatives sont les 
suivantes :

  1. le gouvernement de la République de Corée (KCIA);
  2. l’éducation qui promeut le syndrome de la peur rouge;
  3. les transfuges de Corée du Nord qui ont de bonnes raisons de critiquer le système qu’ils ont quitté;
  4. les incitations offertes par l’establishment sud-coréen;
  5. missionnaire chrétien.

    Les sources susmentionnées sont conçues pour diaboliser la RPDC.

3.   Valeurs de la Corée du Nord pour la Corée du Sud et les États-Unis :

  1. alliance de sécurité américaine avec la Corée du Sud;
  2. légitimité de la Corée du Sud;
  3. puissance hégémonique des États-Unis dans l’ordre mondial de la guerre froide et de l’après-guerre froide.

4.    La RPDC vue de l’intérieur :

  1. socialisme avec les caractéristiques de la RPDC : collectivisme, propriété publique;
  2. la Corée du Nord est un système en développement qui bénéficie de la sécurité, de la légitimité idéologique et du bien-être;
  3. La Corée du Nord est un système socialiste avec des caractéristiques nord-coréennes ;
  4. les besoins fondamentaux de la population sont assurés par le gouvernement;
  5. société très égalitaire avec une justice distributive;
  6. la Corée du Nord est un système politique paternaliste;
  7. la communauté nationale est devenue une théocratie avec le kimilsungisme;
  8. un système très nationaliste;
  9. légitimité du Parti du travail de Corée.

5.    Les sources des conceptions affirmatives :

  1. les personnes et les groupes qui disposent d’informations de première main sur le système, qui ont vécu en Corée du Nord ou s’y sont rendus à plusieurs reprises, et qui connaissent le système politique;
  2. certains transfuges qui ont choisi de maintenir des perspectives différentes des perspectives diabolisantes susmentionnées;
  3. la plupart des personnes de cette catégorie sont des pacifistes et des artisans de la paix en Corée du Sud et à l’étranger.

Le professeur Park a conclu ses remarques en suggérant ce qui suit : un artisan de paix doit connaître toutes les parties, en particulier la Corée du Nord, telles qu’elles sont, sans aucun préjugé. Cette connaissance doit être explicative plutôt que simplement descriptive.

La rencontre s’est poursuivie au-delà des 70 minutes imparties, avec des questions- réponses et des commentaires de l’orateur principal et des panélistes.

La série de visioconférences se poursuivra et son objectif ultime est d’établir un dialogue avec des universitaires et des décideurs politiques de la RPDC.

Nos remerciements vont au professeur Okkyung Park pour ses conseils et son aide, au Dr Moonshik Kim, président de la FPU Canada, pour son soutien constant, à MM. Robert Duffy et Pierre Beauregard pour leur soutien pratique et à l’équipe de la FPU qui ont rendu possible cette série de visioconférences.