La vidéo est en anglais.

Le 10 novembre 2020, la Fédération pour la paix universelle a organisé un webinaire sur le thème "Perspectives de paix dans la péninsule coréenne".

Selon les statistiques, la plupart des 160 participants étaient des représentants d'ONG, des chercheurs universitaires et des représentants du monde des affaires et de la culture.

La modératrice, Mme Maria Nazarova, présidente de la FPU Russie, a expliqué que le webinaire avait été organisé pour soutenir le "Rassemblement de l'espoir" de la FPU, qui sera diffusé dans le monde entier le 22 novembre afin de promouvoir la réunification pacifique de la Corée.

Panélistes :
- Dr Alexander Zhebin, du Centre d'études coréennes de l'Institut d'études d'Extrême-Orient de l'Académie des sciences de Russie, basé à Moscou,
- Dr Katsumi Otsuka, président de la FPU pour l'Europe, l'Eurasie et le Moyen-Orient.

Chaque panéliste a fait une présentation de 10 minutes, suivie d'une session de questions et réponses.

 

Dr. Alexander Zhebin

Le Dr Zhebin a parlé de l'héritage coréen du président Trump et des mesures que l'administration Biden devait prendre à l'égard de la Corée. Il a évoqué l'accent mis par la politique étrangère américaine sur la géopolitique par rapport à la non-prolifération, puis a parlé des relations entre les États-Unis et la Chine du point de vue de la situation dans la péninsule coréenne.

Soulignant l'intérêt commun de la Corée et de la Russie dans un processus de réconciliation, le Dr Zhebin a déclaré : "La Russie est fermement convaincue qu'il n'y a pas d'alternative au dialogue et à la coopération intercoréens. En plus d'être économiquement avantageuse, une telle interaction contribuerait grandement à l'établissement de la confiance et à la réconciliation entre la Corée du Sud et la Corée du Nord". Puis il a ajouté : "La Russie est prête à travailler avec la Chine, les États-Unis, le Japon et d'autres parties concernées pour créer les conditions internationales favorables à un processus de paix durable dans la péninsule".
 "Il est grand temps », a-t-il conclu, « que le peuple coréen, au Nord comme au Sud, prenne en main la destinée de sa nation".

 

Dr. Katsumi OtsukaLe Dr. Katsumi Otsuka a parlé des mérites de la réunification de la Corée. "En combinant la technologie sud-coréenne et les ressources naturelles du Nord », a-t-il dit, « la Corée unifiée deviendrait une nation très puissante en Asie".

Il a décrit trois voies possibles pour l'unification. La première - par la force - a été tentée sans succès pendant la guerre de Corée. La seconde - par la compétition - signifierait que "le gagnant absorbe le perdant". Citant l'Allemagne comme un cas d'étude, en la comparant à la situation coréenne, il a mentionné plusieurs facteurs qui rendraient un tel chemin incertain : un fossé plus grand entre les deux économies, une plus grande méfiance mutuelle, une perte progressive de l'identité commune, une instabilité de l'environnement local et international.

Il a poursuivi en décrivant le coût très élevé qu'entraînerait le processus d'unification et la possibilité que le peuple coréen pourrait exiger un soutien financier de la communauté internationale. Il a cité une étude réalisée en 2005 par le journal sud-coréen Cyugan Ilbo. Cette étude  montre que, dans l'esprit du peuple sud-coréen, la division de la péninsule coréenne est la responsabilité des États-Unis à 53 %, du Japon à 15,8 %, de la Russie à 13,7 %, de la Chine à 8,8 % - sans pour cela nier les causes  internes de cette division.
Parlant de la troisième voie, le Dr Otsuka a fait référence à la vision des fondateurs de la FPU, le Dr et Mme Moon, en les citant : "L'unification de la Corée doit se faire avec le cœur de marcher ensemble." Il a parlé des accords que les fondateurs de la FPU ont signés avec le dirigeant suprême de la Corée, Kim Il Sung, lors de leur rencontre historique en Corée du Nord en décembre 1991.

En conclusion, il a dit : "Parce que la Corée a été divisée par la guerre froide et, pendant la guerre froide, aujourd'hui, la communauté internationale doit envoyer une douce brise printanière pour réunifier la Corée... Par conséquent, la réunification a besoin d'une atmosphère de coopération au-delà des intérêts égoïstes. J'espère que la Russie, la Chine et les États-Unis joueront un rôle historique de pacificateurs".

Cliquez ici pour lire le texte de Dr. Otsuka
 

__________________________________

 

La première question, posée au Dr Zhebin, concernait la politique du président Trump et la politique attendue de Joe Biden à l'égard de la Corée.  Le Dr Zhebin a répondu que, selon lui, malgré toutes les lacunes de sa politique, le président Trump a fait un grand pas en avant en permettant les rencontres au sommet entre les chefs d'État américain et nord-coréen. Avec un pouvoir en Corée du Nord aussi personnalisé et concentré dans les mains d'une seule personne, a-t-il ajouté, le dialogue est essentiel. De son point de vue, il n'y aurait très probablement pas de changement radical de politique (radical) entre l'administration Biden et celle (l'administration) d’Obama, qui a mené une politique de patience stratégique.

A la question comment une nouvelle approche portant sur l’identité du peuple coréen (Interrogé sur la manière dont l’attention renouvelée portée à  l'identité du peuple coréen) pourrait contribuer à la réunification, le Dr Otsuka a interprété le point de vue du Dr Moon comme la nécessité pour le peuple coréen de revenir à ses racines historiques, de se pencher sur ses 5000 ans de souffrance et de forger ensemble un nouveau chemin vers l'avenir.
De nombreuses autres questions ont été posées.
 


Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com