Message de Monsieur Ban Ki Moon à l’occasion du Rallye pour la Paix

Honorables chefs d’État, premiers ministres, premières dames,

Distingués participants de 150 nations et de tous les secteurs de la société, représentant les gouvernements, l’industrie, les ONG, les organisations confessionnelles, les femmes, les jeunes, les universités, l’art et des médias.

C’est pour moi un grand honneur et un privilège de partager quelques mots avec vous en cette occasion historique du « Rassemblement d’espoir pour soutenir la Corée céleste unifiée par l’interdépendance, la prospérité mutuelle et les valeurs universelles ».

Je voudrais aussi exprimer mes vis remerciements au Dr Hak Ja Han Moon pour la tenue de ce précieux rassemblement. Voilà sept ans, que le Dr Moon déploie des efforts incessants pour rassembler des décideurs de tous les domaines de la société afin de rechercher des moyens innovants de bâtir un monde de paix et de soutenir la réunification pacifique de la péninsule coréenne.

Ses efforts sincères visant à promouvoir la cause de la paix ont été couronnés de succès avec le Sommet mondial 2020 en février dernier et ont apporté un soutien considérable à la Déclaration de l’Union Asie-Pacifique. Votre rassemblement significatif de ce jour devrait également servir de plateforme pour que la Corée devienne une nation innovante et inclusive ainsi qu’une communauté de paix économique dans la péninsule coréenne, préparant ainsi le siècle prochain.

Excellences, invités de marque, mesdames et messieurs :

Vous le savez déjà, nous vivons dans un monde où les menaces sur la paix sont constantes. La cupidité arrogante peut briser des foyers. Elle génère aussi des différends territoriaux, des conflits entre les religions et les groupes ethniques. Pire encore, elle ne fait qu’aggraver la menace imminente du changement climatique et du réchauffement climatique. Tout cela porte gravement atteinte à la dignité humaine. Le nationalisme rampant menace notre sécurité humaine. J’ai été un témoin direct de cette réalité, après avoir vécu la guerre de Corée, puis durant mon mandat de diplomate et de ministre des Affaires étrangères de Corée.

Je dois dire que sous mon mandat de Secrétaire général de l’ONU, 193 pays ont à l’unanimité adopté l’Accord de Paris en 2015 lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 21). Malgré ce tournant historique décisif pour les questions environnementales, et notamment la réduction des gaz à effet de serre, nous sommes toujours devant un ensemble de défis particulièrement redoutables. La pandémie de COVID-19 ne fait que les aiguiser.

Le COVID-19 est en effet devenu une grave menace pour l’humanité. Dans le sillage de cette crise, nous avons vu l’intensification de tendances inquiétantes. J’en mentionnerai quatre, toutes liées entre elles. Premièrement, la tension croissante entre les États-Unis et la Chine. Certains parlent même d’une nouvelle guerre froide. Cette tendance aura et a déjà des implications mondiales, mais nulle part plus profondément qu’ici en Asie. Deuxièmement, le nationalisme et le protectionnisme reviennent en force, ce qui amène les pays à abandonner le multilatéralisme et la coopération internationale. Troisièmement, il reste la menace imminente du changement climatique, qui porte atteinte à la santé et à la sécurité de l’humanité sur de nombreux fronts. Si nous ne savons pas nous unir comme une seule communauté mondiale, notre existence même sera menacée. Quatrièmement, il y a une crise des valeurs, de l’éthique et du capital social qui sous-tendent la bonne gouvernance et des sociétés stables.

La nouvelle guerre froide à l’ère du COVID-19, le nationalisme et le protectionnisme, le changement climatique et la crise du capital social sont des signes évidents de l’avertissement sévère de la nature à l’humanité. Il faut tenir compte de cet avertissement et, avec prévoyance et empathie, chercher des moyens pratiques de coexister avec la nature.

Excellences, invités de marque, mesdames et messieurs :

Les gouvernements ne peuvent à eux seuls relever les défis de notre temps, sans parler du COVID-19. Les ONG ont un rôle capital. Si on veut atteindre des objectifs comme les Objectifs du Développement Durable, il faudrait un large éventail de partenariats entre le gouvernement et la société civile notamment. L’établissement de partenariats dans un large éventail de secteurs est impératif si nous voulons bâtir un monde meilleur. À cet égard, j’applaudis vivement les initiatives du Dr Hak Ja Han Moon car elle montre des modèles. La Fédération pour la paix universelle me semble un bon modèle avec son large éventail de partenariats dans les domaines de la politique, de la religion, du monde académique, des médias, de l’économie, de l’art, des femmes et de la jeunesse. Selon moi, la Fédération pour la paix universelle peut devenir la pierre d’angle pour édifier une paix durable dans le monde et une Corée céleste unifiée fondée sur l’interdépendance, la prospérité mutuelle et les valeurs universelles.

Excellences, invités de marque, mesdames et messieurs :

La paix ne dépend pas exclusivement d’un individu ou d’une nation. La paix est notre souhait commun et un désir de longue date. Je crois qu’une paix durable ne sera renforcée que si un lien étroit rapproche les gouvernements et la société civile. Le moment est venu pour nous de construire des ponts, pas d’ériger des murs. Si nous travaillons ensemble, il n’y a aucun défi trop grand, aucun obstacle qui ne puisse être surmonté. Indépendamment de nos origines nationales, ethniques, raciales, religieuses ou politiques, nous sommes les membres d’une seule famille humaine. Respectons-nous et soutenons-nous les uns les autres pour parvenir à la paix mondiale et faire un pas de plus vers la réunification pacifique dans la péninsule coréenne.

Une fois de plus, je voudrais remercier le Dr Hak Ja Han Moon pour l’organisation de ce rassemblement d’espoir pour soutenir la Corée céleste unifiée. Que vous et votre famille soyez tous remplis de bonheur et de bénédictions. Merci.

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com