Message de S.E. Alfred Moisiu à l’occasion du Rallye pour la Paix

Chère madame Moon, Excellences, Ambassadeurs de la Paix, chers participants,

Je vous salue à l’occasion de cet événement important. J’espère que vous êtes tous en bonne santé !

Dans la situation de crises singulières et sans précédent que nous vivons, le moment est venu pour les dirigeants mondiaux de réfléchir profondément et de construire ensemble une stratégie mondiale sur la manière d’avancer en tant que famille mondiale.

Nous sommes fiers que la FPU, sous la direction du Dr Moon, ait lancé une série de wébinaires sur la paix qui fournit une plate-forme à des personnalités issues de la politique, de la religion, de la recherche, des affaires et des médias pour contribuer à définir le modèle de monde qui doit se dessiner au sortir de la crise sanitaire actuelle, en soulignant les valeurs d’interdépendance, de prospérité mutuelle et de valeurs universelles.

En particulier, les événements organisés pendant la période de pandémie par le Conseil au Sommet international pour la paix (ISCP), ont réuni plus de 100 chefs d’État et de gouvernement actuels et anciens pour débattre des moyens de surmonter les défis auxquels nous sommes confrontés à cause du COVID19.

Alors que nous sommes toujours au milieu de la pandémie, nous avons pu constater que le monde n’était pas du tout préparé à un tel phénomène.

Cela devrait servir de solide leçon pour que les dirigeants du monde commencent à penser différemment. Nous devons travailler ensemble de manière coopérative et constructive pour la prospérité mutuelle et de la paix, en sortant de la crise de Covid 19 et en nous préparant mieux à une telle crise à l’avenir.

Il y a cependant des pays et des entreprises qui cherchent à utiliser la crise pandémique pour leurs propres programmes et intérêts, oubliant que nous sommes une famille humaine interdépendante et que nous devons vivre et travailler ensemble, dans le respect et la coopération, sinon de plus gros problèmes surgiront. Plus que jamais, nous devons améliorer la bonne gouvernance aux niveaux national, régional et mondial, en tant qu’éléments essentiels de la paix et du développement.

La crise du Covid-19, on le voit, a un impact sérieux sur l’équilibre géopolitique du pouvoir ainsi que sur l’économie mondiale. Tous les secteurs sont affectés : gouvernement, éducation et recherche, médias, affaires et économie, religion, famille, femmes, jeunes, environnement.

Il importe de souligner, entre autres, la nécessité d’inculquer une certaine discipline des populations pour appliquer les consignes et avis du corps médical en cette période de pandémie. Il faut aussi renforcer la solidarité humaine, car la maladie ne demande pas si vous êtes riche ou pauvre, alors que les effets sont tous les mêmes.

La région des Balkans occidentaux, comme nous le savons, se trouve à un moment crucial de son processus d’intégration à l’Union européenne. La crise actuelle a généré dans notre région d’énormes problèmes financiers et économiques. Or on constate que certains dirigeants politiques des Balkans ne sont pas totalement résolus à surmonter cette crise, mais mettent beaucoup d’énergie pour faire avancer leurs programmes égoïstes en cours, soutenus par les grandes puissances.

Je voudrais souligner ce point ; la péninsule des Balkans peut être le trésor de l’Europe. Historiquement, elle a été la terre de confrontation des civilisations, des religions, des cultures et des idéologies. Ce qui fut la ligne de confrontation entre l’Est et l’Ouest, peut constituer le PONT entre l’Est et l’Ouest, et nous savons qu’il y a beaucoup de potentiel.

Pour que les Balkans manifestent leur véritable potentiel, il leur faut désormais une attention particulière de sorte qu’une réconciliation profonde ait lieu. Il est de la responsabilité de l’Europe en particulier d’y parvenir. Les décideurs politiques européens doivent être plus prudents dans leurs jugements et décisions par rapport aux problèmes des Balkans, afin que la vraie justice soit respectée. Si on n’agit pas de façon responsable maintenant, les Balkans continueront de produire plus d’histoire qu’ils ne peuvent en consommer.

Il faut saluer et louer les efforts constants de la Fédération pour la paix universelle pour soutenir les processus de paix dans les Balkans. Nous autres, ambassadeurs de paix, œuvrerons plus dur pour faire avancer le processus de réconciliation. Cependant, pour que nous puissions tous laisser derrière nous un héritage de paix et de coopération pour les générations futures, toutes les parties devraient travailler ensemble, y compris les gouvernements, les intellectuels et les jeunes.

Merci encore de me donner la parole pour cet événement important et que Dieu vous bénisse !

Merci beaucoup.

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com