Discours de S.E. Jimmy Morales Cabrera à l’occasion du Rallye pour la Paix

Je vous envoie les salutations chaleureuses du Guatemala. Je remercie la FPU et sa fondatrice, l’honorable Madame Moon, pour son aimable invitation à participer à ce sommet du Conseil international pour la paix et ce rassemblement d’espoir.

Je veux vous raconter une histoire vraie : Il y eut un mal mortel qui frappait les gens. D’après les experts, il avait commencé à l’Est, et s’était propagée dans le monde entier. La panique gagnait les rues, prenant les dirigeants au dépourvu. Ils ont alors commencé à annuler les événements, suspendre les activités et fermer les villes. L’économie s’effondra, faisant prendre conscience de la fragilité de l’humanité.

Dans quelle mesure cette histoire vous dit-elle quelque chose ? Cela se produisit il y a 1 800 ans. La peste antonine, ou variole, frappa l’Empire romain au IIe siècle de notre ère. Autant dire que ce n’est pas la première fois que l’humanité est confrontée à des maladies comme le COVID-19. Je vous pose la question suivante : le lendemain de la pandémie, vous le voulez comment ? Que me répondriez-vous ?

Pendant que vous y réfléchissez, nous passerons en revue l’histoire. Au IIe siècle, l’humanité a été frappée par la variole. A cette époque, l’Empire romain connaissait la co-régence de deux empereurs, Marc Aurèle et Lucius Verus. Ce dernier mourut de la peste, donc Marc Aurèle ne dut régner qu’à partir de ce moment.

Rome venait de remporter une bataille majeure contre les Parthes, mais cette victoire se mua en une terrible tragédie car la variole, apportée par les légionnaires, tua le tiers de la population de l’Empire. Mais qu’ont fait les dirigeants et les citoyens de cette époque pour terrasser ces terribles maux ?

Premièrement, on dit que le confinement dans leurs maisons et villes saines fonctionnait. Mais ils s’aperçurent que c’était une solution temporaire, car l’activité économique devait se poursuivre. Ils firent donc en sorte que les gens puissent se rendre dans d’autres villes à condition d’attendre 40 jours à l’isolement avant d’entrer dans une ville pour y mener des activités, et c’est précisément de là que vient le terme « quarantaine ».

Leur deuxième mesure fut de faire appel aux meilleurs professionnels. L’empereur Marc Aurèle, par exemple, appela Galien, le meilleur médecin de l’époque, pour mener la lutte contre la variole.

La troisième mesure prise, par exemple, par Marc Aurèle fut de rediriger le budget de l’Empire. L’histoire montre qu’à l’époque, Rome suspendit les travaux de génie civil. Le budget était alloué pour aider les plus vulnérables. Marc Aurèle n’a pas augmenté la dette du gouvernement. Au contraire, il décida de vendre aux enchères les actifs de l’empire, y compris les biens personnels pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Combien de temps durera la quarantaine ? Et après la quarantaine, le virus aura-t-il disparu ? Évidemment non. Alors il vaut mieux faire appel à l’intelligence de tous pour garder les mesures de coexistence et préserver ainsi leur vie et leur santé. En effet, si dangereuse que soit une maladie, on ne la fait pas disparaître en prenant la fuite. L’empereur Lucius Verus avait fui l’Aquilée pendant la peste antonine, mais la maladie l’a tout de même rattrapé et tué.

Deux questions simples se présentent à mon esprit : Combien de temps resterez-vous avec moi ? Est-ce que je prépare du café ou est-ce que je prépare ma vie ?

« Adaptez-vous aux choses parmi lesquelles votre sort a été jeté et aimez sincèrement les autres créatures. » (Marc Aurèle, empereur en temps de pandémie)

La variole humaine qui affligea l’humanité au deuxième siècle ne fut éradiquée qu’au 20e siècle. On peut donc avoir le coronavirus pendant longtemps et il faut l’attaquer oui, mais il faut aussi apprendre à vivre avec.

Pour tirer des conclusions, j’évoquerai une dernière fois Marc Aurèle, qui disait : « Adaptez-vous aux choses parmi lesquelles votre sort a été jeté et aimez sincèrement les autres créatures. »

Première conclusion : Cette génération « chanceuse » a dû affronter le Covid-19, avec toutes les avancées scientifiques et technologiques que l’humanité n’avait jamais eues auparavant. Alors, adaptons-nous à vivre avec la distance physique ; à améliorer notre hygiène ; à profiter de la technologie pour informer, et pour stimuler la coexistence intelligente de nos peuples ; et montrons notre « amour vrai » aux autres, avec solidarité, équité, égalité et justice pour tous.

Deuxième conclusion : On ne peut pas demander à tout le monde de rester enfermé chez soi car l’État ne pourra pas subventionner l’alimentation et la subsistance de l’ensemble de la population de manière durable, et encore moins de manière continue, s’il n’y a personne pour produire et payer des impôts. Les gens ne pourront pas subsister. Ils devront aller travailler et produire, en gardant les mesures appropriées. et ...

Troisièmement Il y a des nouvelles encourageantes d’un vaccin. Aussi tous les gouvernements et les décideurs mondiaux doivent plaider pour qu’il soit gratuit pour tous. Face à des pandémies, les fabricants de vaccins dovient placer la solidarité envers l’humanité avant le profit. Les États doivent supporter le coût des médicaments pour leurs citoyens, visant à préserver la vie.

Maintenant, je vous dis comment je voudrais l’aube du « lendemain » de cette pandémie :

Je voudrais un ciel bleu avec un soleil radieux qui illumine l’humanité tout entière en donnant un espoir de vie aux enfants, aux jeunes et aux personnes âgées, et qu’ensemble nous marchions sur un chemin de santé, de prospérité et d’amour.

La question se pose : Qu’allons-nous faire, vous et moi pour que le lendemain soit un jour plein d’espoir ?

Pour conclure, je veux que nous reconnaissions l’effort de Madame Moon. Son leadership promeut la paix, la famille et l’intégration du monde, avec le message d’une famille unie, basée sur l’amour et la fidélité. Il faut reconnaître le mérite de Madame Moon, en cette période difficile de pandémie, où tout s’est arrêté, de diriger ce Sommet international et ce Rassemblement de paix pour le développement, la prospérité et l’interdépendance avec le drapeau d’une famille sous la bénédiction de Dieu.

Je souhaite également qu’en cette année 2020, qui marque le 70e anniversaire du début de la guerre de Corée, ce sommet et ce rassemblement inspirent le peuple coréen à lever le drapeau de la réunification et permettre la réunion des millions de familles séparées. La réunification de la Corée serait sans aucun doute le début du rétablissement de la paix en Asie du Nord et un bon modèle pour le rétablissement de la paix mondiale.

Merci beaucoup pour votre attention. À la FPU et à l’Honorable Madame Moon, merci beaucoup pour votre invitation à participer à ce Sommet international pour la paix.

Que Dieu vous bénisse.

 

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com